Assurance vie

Assurance vie : record pour l'encours total et succès des unités de compte au 1er trimestre

Publié par le , Mis à jour le 11/05/2021 à 12:37

L'assurance vie a repris des couleurs depuis un an, et une année 2020 en déficit. Ce placement profite toujours à 38 millions de bénéficiaires, et son encours a atteint un niveau historique sur ce début d'année.

Une année 2020 de décollecte nette

La vie renait avec le printemps, et il semble en aller de même avec l’assurance vie. Ce placement que l’on surnomme « le préféré des Français », a bien failli perdre son statut au cours de l’année passée, avant de retrouver les épargnants depuis le 1er janvier. 

Entre mars et novembre 2020, l’assurance vie n’a connu que des mois de décollecte nette, c’est-à-dire de déficit entre les dépôts et les retraits/versements, à la faveur des deuxièmes. Entre janvier et septembre 2020, ce différentiel s’est chiffré à 7,3 milliards d’euros (-6,5 milliards d’euros sur l’ensemble de l’année).

Après un frémissement en décembre dernier, l’assurance vie a repris durablement des couleurs à partir de janvier : deux milliards d’euros nets d’engrangés sur le premier de mois de l’année (sur une collecte brute de 13,6 milliards d’euros) : les épargnants versent de nouveau plus d’économies sur leurs contrats d’assurances vie qu’ils n’en retirent. 

Un premier trimestre 2021 dans le vert

Surtout, ce regain des dépôts s’est confirmé sur l’ensemble du premier trimestre. Selon la Fédération française de l’assurance (FFA), la collecte nette cumulée s’élève à 4,4 milliards d’euros entre janvier et mars (respectivement : 1,9 milliard d’euros en janvier, 1,4 milliard d’euros en février, et un milliard d’euros en mars). 

À la fin de ce premier trimestre, l’encours total des contrats d’assurances vie atteignait 1 812 milliards d’euros, soit une hausse de 4% sur un an, mais surtout le franchissement d’un record historique. À titre de comparaison, l’encours total des livrets A et des LDDS se chiffrait à 448,3 milliards d’euros en décembre 2020.

Toutefois, il reste difficile de comparer la situation actuelle avec celle de mars 2020, mois au cours duquel fut décidé le premier confinement. Cette situation inédite a entraîné une collecte naturellement plus faible, en raison de la fermeture contrainte des réseaux commerciaux d’assurances et de placements. 

Pour comparer la situation actuelle avec une année « normale », il faudrait remonter à 2019 ; mais même en miroir d’il y a deux ans, l’assurance vie affiche toujours une aussi bonne mine : les cotisations sont également en hausse de 3% par rapport à mars 2019.

Un retour aux niveaux d'avant crise, porté par les unités de compte

Contrairement à d’autres secteurs, l’assurance vie semble donc bien avoir retrouvé ses niveaux d’avant crise. Dans le détail, ce redémarrage à la hausse de l’épargne placée doit beaucoup aux unités de compte (UC). Ces placements, plus risqués que les fonds euros, car non garantis, progressent au sein de la collecte nette.

En 2020, au sein des assurances vie, les fonds euros représentaient les deux tiers (66%) des montants versés, contre 1/3 (33%) pour les unités de comptes. Sur le premier trimestre 2021, le taux d’unité de compte est monté à 36%, soit deux à trois points de plus qu’il y a un an, et près de dix points de plus qu’en 2019 ! (27%).

C’est donc bien le risque qui porte pour le moment la remise en selle de l’assurance vie, et elle rapporte, jusqu’ici : la collecte nette s’établit à 7,7 milliards d’euros sur le premier trimestre pour les unités de compte. Les épargnants qui le peuvent semblent donc préférer prendre des risques, mais c’est un moindre mal comparé au faible rendement des placements en fonds euros (1,3% en 2020). 

Un très bon premier trimestre pour le secteur de l'assurance

Cette reprise de l’assurance vie se perçoit aussi dans les bilans des établissements financiers. Sur le premier trimestre, BPCE (Banque populaire et Caisse d'épargne) l’assurance vie et la prévoyance sont en hausse de 36% (contre une croissance de 4% pour l’assurance dommage). La collecte nette des contrats d’assurance vie seuls est en progression de 18% sur un an.

Même son de cloche du côté du groupe Crédit Agricole, où la collecte nette a doublé par rapport au premier trimestre 2020. La collecte brute affiche, elle, une croissance de 24% sur un an, avec une répartition en unité de compte encore plus forte que le niveau moyen : 40,7%.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance vie

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES