Assurance vie : une clause pour protéger le conjoint survivant

Articles sur
le même sujet
Voir plus d'articles
Suivre l'actualité de l'assurance
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance vie > Assurance vie : une clause pour protéger le conjoint survivant

Actualité de l'assurance

Assurance vieVoir toute son actualité

Assurance vie : une clause pour protéger le conjoint survivant

|
Note :
Consultations : 5297
Commentaires : 2
Assurance vie : protéger le conjoint survivant

Si vous n’avez pas envie que le contrat d’assurance vie auquel vous avez souscrit avec votre conjoint(e) entre dans la succession au moment de votre décès, il existe une clause qui vous permet d’exaucer votre souhait ! Elle s’appelle la clause de preciput. Mais pour qu’elle soit valide, il faut que le régime matrimonial la mentionne. Explications.

Garder certains biens grâce à la clause de preciput du contrat d’assurance vie

L’idée d’une clause de preciput est de pouvoir faire bénéficier le conjoint survivant à garder certains biens ou certaines sommes avant que le partage lors d’une succession n’est lieue. C’est le Code Civil, à l’article 1515, qui en parle : « dans le contrat de mariage, le survivant des deux époux est autorisé à prélever sur la communauté, avant tout partage, soit une certaine somme, soit certains biens en nature, soit une certaine quantité d'une espèce déterminée de biens ».

Il s’agit de n’importe quel type de biens : mobilier, immobilier, meubles, sommes d’argent. Il ne s’agit ainsi pas d’une donation, mais d’une « convention matrimoniale ». Ainsi, pas d’imposition fiscale sur ces biens.

Le capital de l’assurance vie revient au conjoint survivant

L’assurance vie fait partie de ces biens : si le conjoint survivant décide de disposer du capital du contrat de l’assurance vie au lieu que celui-ci se retrouve au sein du partage lors de la succession, il en a le droit. Les héritiers ne peuvent pas s’opposer à cette clause.

L’avis d’Assurland : cette loi a été créée pour favoriser le conjoint survivant. L’assurance vie peut d’ailleurs être utilisée pour préparer sa retraite.

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
2 réactions


pourquoi alors désigner un bénéficiaire, si ce dernier ne peut disposer de la totalité de l'assurance vie ? ns sommes mariés sous le régime de la séparation de biens avec donation au dernier vivant, doit-on prévoir aussi cette clause ? actuellement nous avons des rachats partiels programmés ceci afin d'augpenter notre petite retraite. A vous lire en vous remerciant


Bonjour,

la clause standard vise l'époux ou l'épouse au moment du décès du signataire du contrat d'assurance vie. Si ce dernier a divorcé depuis la souscription du contrat puis s'est remarié, c’est le nouveau conjoint qui devient automatiquement le bénéficiaire. D'où, l'intérêt de désigner expressément la personne.

Bonne journée.

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS