Bientôt la fin des contrats d'assurance vie en déshérence ?

Articles sur
le même sujet
Voir plus d'articles
Suivre l'actualité de l'assurance
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance vie > Bientôt la fin des contrats d'assurance vie en déshérence ?

Actualité de l'assurance

Assurance vieVoir toute son actualité

Bientôt la fin des contrats d'assurance vie en déshérence ?

|
Note :
Consultations : 2343
Commentaires : 2
Simulation gratuite d'assurance vie : Choisissez votre assurance vie

En France, de plus en plus de contrats d’assurance vie ne sont pas réclamés par les bénéficiaires. En général, c’est aux professionnels de rechercher ces bénéficiaires, seulement, ils rechignent à faire les démarches nécessaires. Le gouvernement a donc adopté une loi qui devrait renforcer leurs obligations.

Une loi pour renforcer les obligations des assureurs 

Les récentes données de la Cour des comptes révèlent que les contrats d’assurance vie en déshérence représentaient plus de 2 milliards d’euros. De nouvelles dispositions vont donc être mises en place par le gouvernement pour obliger les assureurs à rechercher plus activement les bénéficiaires de contrat d’assurance vie en déshérence. Le nouveau texte sera effectif à partir du 1er janvier 2016.

A compter de cette date, les assureurs devront remettre à l’ACPR, un rapport sur les contrats non réclamés ainsi que les résultats des recherches qu’ils ont effectués. Pour mieux rechercher les bénéficiaires, ils devront aussi consulter régulièrement le répertoire d’identification des personnes physiques de l’ISEE.

La loi permet également aux assureurs d’avoir accès aux informations du fisc pour faciliter la recherche des bénéficiaires. Les frais de gestion prélevés après le décès de l’assuré seront plafonnés. Le dernier changement est qu’après 10 ans, les capitaux non réclamés seront transmis à la Caisse des Dépôts et Consignations, passer les 20 ans, le capital sera versé à l’Etat !

Prévenir ses proches qu’ils sont bénéficiaires de contrats d’assurance vie

Bien désigner les bénéficiares d'une assurance vie pour faciliter les recherchesPour être sûr que le capital d’un contrat d’assurance vie soit bien transmis aux bénéficiaires, il est conseillé de les prévenir. Ainsi, ils pourront récupérer le capital à la mort de l’assuré. Avant 2007, cette démarche n’était pas conseillée puisque le bénéficiaire pouvait empocher le bénéfice de l’assurance vie par courrier et le souscripteur ne pouvait plus récupérer ses capitaux ou changer la clause bénéficiaire sans l’accord du bénéficiaire.

La loi adoptée en 2007 a changé la donne, puisque depuis cette date, l’acceptation du bénéfice doit être validée par une tierce personne choisie par l’assureur, le bénéficiaire et le souscripteur. Un arrêt de 2008 de la cour de cassation permet par ailleurs, aux titulaires de contrats d’assurance vie de disposer de son capital à tout moment.

Conseil : il vaut veiller à bien rédiger la clause bénéficiaire pour éviter l’ambigüité quant à l’identité des bénéficiaires. Ainsi, l’assureur pourra facilement les contacter en cas de décès du souscripteur.

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance CHIEN ET CHAT Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
2 réactions


Un des avantages de l'assurance vie est de pouvoir désigner ses bénéficiaires en toute discrétion. Proposer d'informer à l'avance ses bénéficiaires réduit en effet les risques de déshérence, à condition toutefois que la clause bénéficiaire soit exploitable... Mais cette solution basique supprime donc toute confidentialité et rend délicat toute possibilité ultérieure de changer de bénéficiaire... Face aux nombreuses lois sophistiquées censées lutter contre la déshérence et votées dernièrement, le contraste avec cette recommandation genre "System D" est saisissant ! Que faut-il conseiller ? D'abord se rappeler que pour dénouer un contrat, une compagnie d'assurance a besoin 1) de savoir que son souscripteur est décédé et 2) d'identifier précisément les bénéficiaires. Ensuite, il est essentiel de sensibiliser les souscripteurs pour qu'ils maintiennent régulièrement à jour les informations contenues dans leurs clauses bénéficiaires, et c'est ce que propose Ultiminfo pour les y aider. Enfin, prévenir les assureurs du décès de leurs souscripteurs pour enclencher le dénouement des contrats. Là aussi des solutions simples existent et sont à la portée des souscripteurs. En conclusion, ce sont les souscripteurs qui sont les mieux placés pour juguler de leur vivant les risques de déshérence. Encore faut-ils qu'ils s'en donnent les moyens !

Bonjour, je proviens de la BELGIQUE ou nous avions plus de liberté du choix du réparateur mais je considère que je serai toujours libre de mon choix si le réparateur ne me plait pas ,ne me semble pas compètent!!!.
S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS