• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance vie

Christian Noyer : les assureurs doivent baisser leurs taux de rémunération

Publié par le

Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France a invité les assureurs à baisser les taux de rémunération sur les contrats d’assurance vie, lors de son intervention le 28 octobre dernier devant la commission des Finances du Sénat.

Christian Noyer compte arriver à ses fins

Le gouverneur de la Banque de France (BDF) a précisé devant la commission qu’il ne souhaitait nullement que les assureurs se mettent en danger alors que les rendements obligataires sont très bas. La collecte nette cumulée atteint 17,4 milliards d’euros sur les 3 premiers trimestres 2014, cette collecte concerne essentiellement les contrats en euros investis en emprunts d’Etat.
Avec un taux moyen de l’OAT 10 ans de 1,8 % en 2014, les assureurs sont obligés d’appliquer des rendements très bas.

Cette initiative de la BDF peut donc être logique puisque les assureurs se voient contraints de diminuer le rendement moyen des capitaux investis hors unités de compte. En promettant des rendements moyens de 2,6 % en 2014 contre 2,8 % en 2013, les assureurs s’exposent à d’énormes risques puisque pour tenir leurs promesses, ils seront contraints de puiser dans leurs provisions pour la participation aux bénéfices.

Les assureurs auront donc tout intérêt à suivre les conseils du gouverneur de la BDF, ainsi ils pourront mieux promouvoir les avantages des nouveaux contrats eurocroissance.

Est-il toujours intéressant de souscrire une assurance vie ?

L’assurance vie demeure pour l’heure le produit d’épargne le plus rémunérateur. Sa souscription permet notamment de placer son argent, de préparer sa retraite, préparer sa succession et surtout protéger ses proches.

Seulement avec un rendement de moins en moins intéressant, il est logique de se poser des questions. Est-il toujours bénéfique de souscrire une assurance vie ? Le choix appartient à chacun. Dans tous les cas, ce produit permet de bénéficier d’avantages fiscaux considérables qui sont plus intéressants au bout de huit années de souscription.

En diversifiant le contrat, donc en investissant à la fois sur des actions, des obligations et des fonds, le souscripteur pourra influer sur le rendement de son contrat donc avoir une partie dont le capital est garanti et une partie qui lui rapportera un peu plus.

Un conseil néanmoins, il faut bien choisir le contrat d’assurance vie et pour ne pas se tromper, il faut bien choisir l’assureur, étudier les taux et les rendements, les frais qui s’y rattachent…

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES