Assurance vie

Est-il intéressant de transférer son épargne d'une assurance vie vers un PER ?

Publié par le , Mis à jour le 11/12/2020 à 09:21

Un dispositif fiscal a été mis en place pour faciliter le transfert de son épargne d'une assurance vie vers l'un des nouveaux Plan d'épargne retraite (PER). Mais cette opération est-elle vraiment intéressante en ce moment ?

Une année bien compliquée pour l'assurance vie

L’année 2020 n’a pas été faste pour l’assurance vie. Tout du moins pour les assureurs. Ces derniers ont en effet connu plusieurs mois de décollecte nette cette année, c’est-à-dire de dépôts d’épargnes inférieurs aux retraits et versements. Sur les produits d'assurance vie, l’argent est sorti plus qu’il n’est rentré.

Cette situation doit beaucoup au contexte actuel. En période de crise économique, l’incertitude des ménages grandit, et avec elle l’épargne qui reste sur les comptes courants ou les livrets, où on dit qu’elle est plus « liquide », comprendre : plus facilement retirable en cas de coup dur, contrairement aux bas de laine déposés sur une assurance vie, qui sont taxés à leur sortie (à 35% pour les contrats de moins 4 ans, à 15% pour une durée comprise entre 4 et 8 ans, et à 7,5% pour les contrats ayant plus de 8 ans.).

De plus, de façon plus structurelle, le rendement de l’assurance vie perd de plus en plus d’intérêt aux yeux des Français. Le rendement net annuel moyen des fonds en euros (le placement le plus sûr et le plus sollicité) décroît en effet depuis plusieurs années : il est passé de plus de 4% il y a dix ans aux alentours d’1,5% récemment. En 2019 il s’est fixé à 1,46%.

La gloire de mon PER

Face à ces deux inconvénients de l’assurance vie, un autre produit d’épargne a tiré son épingle du jeu cette année : le Plan d’épargne retraite individuel (aussi appelé « PERIN »). Son rendement se situe en effet entre le Livret A et l’assurance vie. Il dépasse les 1% de taux d’intérêt dans la plupart des contrats de fonds en euros (tandis que ce taux reste fixé à 0,5% pour les Livrets A). 

De plus, les nouveaux PER individuels permettent de retirer son épargne plus facilement qu’auparavant. Dans leur ancienne version, les économies n’étaient pas censées être retrouvées avant la retraite. Cette démarche est dorénavant un peu plus facile, que ce soit en capital, en rentes, ou pour acheter un logement.

Le PER individuel a ainsi séduit plus de 300 000 épargnants cette année, en traçant une voie intermédiaire entre le Livret A et l’assurance vie : plus rentable que le premier, et avec une fiscalité intéressante en cas de transfert à partir de la seconde. D’où la question : faut-il transférer son épargne de l’assurance vie vers un PER ?

Le PER bénéficie d'un prix d'appel fiscal

Tout d’abord, il faut savoir que pour doper l’intérêt du nouveau PER, lancé en octobre 2019, les pouvoirs publics ont justement mis sur pied un dispositif facilitant le transfert de fonds de l’assurance vie vers un PER, et ce jusqu’au 1er janvier 2023.

En effectuant cette démarche, l’épargnant peut profiter d’un abattement fiscal multiplié par deux, si son contrat d’assurance vie à plus de huit ans. En effet, en cas de retrait de capitaux sur une assurance vie ayant fêté son huitième anniversaire, il était déjà possible de bénéficier d’un abattement de 4 600€ pour un célibataire et de 9 200€ pour un couple. 

En cas de transfert vers un PER, une personne seule peut donc profiter d’un abattement de 9 200 euros au lieu de 4 600 euros, et un couple marié d’un abattement de 18 400 euros au lieu de 9 200 euros. Une habile façon de gonfler son épargne sans y déposer d’argent frais. 

De plus, il est possible de bénéficier de la déduction fiscale offerte à l’ouverture d’un PER : l’épargnant peut déduire de son revenu imposable les versements réalisés sur son nouveau PERIN, avec toutefois un plafond fixé par l’administration fiscale.

L'assurance vie reste plus intéréssante sur certains points

Dans quelle mesure cette opération est intéressante ? Premièrement elle ne peut s’effectuer qu’une fois, et avant le 1er janvier 2023, donc. Ensuite il faut garder à l’esprit que même si les conditions de sortie d’épargne sont plus favorables avec les nouveaux PER qu’avec les anciens, l’argent est censé y être bloqué jusqu’à la retraite.

D’un point de vue successoral, enfin, les abattements restent plus intéressants du côté des assurances vie que des PER. Il est donc préférable d’étudier au préalable attentivement la question avec un conseiller de votre organisme d’épargne. Vous pouvez aussi comparer en ligne les bénéfices de l’assurance vie.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance vie

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES