• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance vie

Faut-il allonger la durée de détention de l'assurance vie ?

Publié par le , Mis à jour le 04/02/2013 à 10:59

Un grand nombre d’assurés pensent à allonger la durée de détention de leurs assurances vie. Pour beaucoup, aller au-delà de la durée minimale de détention qui est de 8 ans est un moyen de bénéficier d’une meilleure défiscalisation en ce qui concerne les plus-values réalisées et les intérêts. Ils souhaitent ainsi allonger la détention à 10 ans, voire même 12 ans. Une bonne idée ? Explications.

Qui pourrait tirer avantage de cet allongement ?

En prenant la décision d’allonger la détention d’une assurance vie, un assuré peut effectivement bénéficier d’un avantage fiscal spécifique à la fin de la détention.

En revanche, ce sont avant tout les compagnies d’assurance qui profiteraient de cet allongement. Lorsque les assurés prolongent la durée de leurs assurances, les assureurs peuvent continuer à investir davantage dans leurs différentes actions. Comme les compagnies d’assurance ont besoin des cotisations, des primes et des différentes sommes d’argent versées par les assurés pour fonctionner et financer leurs actions, cet allongement leur est sans aucun doute bénéfique.

Quelles sont les contraintes de cet allongement ?

D’après lemonde.fr, seulement 1 à 3 % des ménages français seraient capables d’investir et de se projeter financièrement dix ou douze ans. Il ne leur est de ce fait pas avantageux d’allonger la détention de cette assurance. Par ailleurs, le projet de Solvabilité 2 ne permet pas réellement aux assureurs d’augmenter leurs investissements dans les actions.

À la base de ce projet, les assureurs doivent diminuer le poids de leurs investissements dans les actions. Depuis quelques années, plusieurs compagnies d’assurance françaises se sont déjà appliquées à réduire leurs investissements dans les actifs de leurs fonds.

L’avis d’Assurland : pour que l’allongement de l’assurance vie soit profitable tant pour les assurés que pour les assureurs, il est peut-être nécessaire de reconsidérer les normes prévues par le projet de Solvabilité 2…mais a priori, ce n’est pas pour tout de suite !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES