• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance vie

L'assurance vie reste malgré la flat tax un placement très avantageux

Publié par le , Mis à jour le 25/10/2017 à 15:26

La flat tax va changer certaines garanties

Le « placement préféré des Français » subsiste un des placements les moins fiscalisés et donc très avantageux. Un projet de loi tente cependant d’alourdir ce régime fiscal : la flat tax.

Les avantages de l'assurance vie

L’assurance vie est ce contrat qui en échange d’un versement périodique ou d’une prime unique permet au souscripteur de se voir garantir le paiement d’un capital s’il est en vit au terme du contrat. Ce régime fiscal a beau avoir été alourdi au cours des dernières années, il demeure un placement avantageux. Ces derniers se dénombrent principalement à 2. Le premier des avantages de ce régime fiscal est la garantie de retrait sans payer d’impôt. Si un contrat a été ouvert depuis huit ans et plus, l’assuré peut retirer annuellement sur son épargne jusqu’à 4600€ s’il est seul et 9200€ s’il est marié. Si les sommes sont supérieures à celles indiquées, l’assuré voit ses retraits soumis à l’impôt sur le revenu sous la forme d’un prélèvement forfaitaire libératoire. Il peut sinon ajouter cette somme à ses autres revenus imposables qui seront taxés en fonction de la tranche marginale d’imposition.

Un nouveau prélèvement: la flat tax

Le second avantage est relatif au décès de l’assuré. Si celui-ci décède, les sommes remises aux bénéficiaires désignés dans le contrat tirent avantage des larges exonérations des droits de succession. Un projet de loi bientôt débattu à l’Assemblée nationale prévoit cependant d’alourdir ce régime fiscal. Le premier des avantages serait notamment en danger. Le gouvernement escompte, à travers le projet de loi de finances pour 2018, mettre en place la flat tax, c’est dire un prélèvement forfaitaire unique (PFU) qui remplacerait les divers prélèvements existants. Il s’appliquera à tous les revenus du capital, et de fait aux produits de l’assurance vie.

L'importance de la durée du contrat

Certaines nuances sont néanmoins à apporter. Le PFU, qui est au taux de 30%, ne concernera pas tous les rachats d’assurance vie de manière identique. Les produits issus des primes effectués après le 27 septembre seront taxables à 30%, même si les rachats sont exécutés sur des produits de plus de huit ans, tandis que ceux engendré par des versements faits avant cette date seront soumis à la fiscalité actuelle. Des exceptions sont cependant là encore à apporter. Les rachats provenant de versements exécutés sur des contrats de plus de huit ans par des titulaires ayant moins de 150 000€ d’actifs s’il est seul, et 300 000€ s’il est marié, ne seront pas taxés au PFU de 30%. Cela signifie que pour conserver l’avantage de l’assurance vie, c’est-à-dire  d’une imposition à 7.50%, il faut être titulaire d’un contrat de huit ans minimum et que le souscripteur est versé moins de 150 000€ au total (300 000€ pour un couple). 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES