Assurance vie

L'assurance vie tire l'activité de l'assureur AXA

Publié par le

Les revenus du groupe AXA en hausse grâce à l'assurance vie

Numéro deux de l’assurance sur le Vieux continent derrière Allianz, le groupe AXA peut notamment remercier l’assurance vie si l’on en croit ses derniers résultats financiers. En effet, avec l’assurance santé, le produit d’épargne préféré des Français a permis au groupe international d’assurance de voir augmenter ses revenus sur les neufs derniers mois de l’année 2018. Coup de projecteur.

Assurance vie, épargne, retraite et santé

Sur neuf mois, l’assureur AXA a réalisé un chiffre d’affaires (CA) estimé à 75,8 milliards d’euros, soit une hausse minime de 0,6 % sur une année. En données comparables, cette augmentation du CA atteint 3,7 %. En cause, un effet de change imputable aux activités d’AXA en Asie et aux Etats-Unis.

A y regarder de plus, les assurances vies, l’épargne (+4 %), la retraite et surtout la santé (+7 %) ont tiré l’activité du groupe AXA. En revanche, l’activité assurance dommages a vu ses ventes reculer auprès des particuliers. Toutefois, elle demeure stable s’agissant des entreprises.

Enfin, sur le front de la gestion d'actifs, les revenus ont bondi de 4 %, et ce, malgré une décollecte estimée à 5 milliards d’euros. Ici, AXA peut remercier la hausse de ses commissions.

Le coût des dernières catastrophes naturelles

En mars 2018, le groupe a fait l’acquisition de XL Group moyennant 12 milliards d’euros. Si son intégration n’a eu lieu que le 1er octobre 2018, AXA a tenu d’ores et déjà à prévenir que les dommages imputables à l'ouragan Michael le mois dernier aux Etats-Unis et supportés par le réassureur devraient se traduire par une charge avant impôts d'environ 200 millions d'euros sur les comptes de l’assureur français.

En outre, pour les autres aléas climatiques récemment survenus à Hong Kong (le typhon Mangkhut), au Japon (les typhons Jebi et Trami) ainsi qu’aux Etats-Unis (l'ouragan Florence), les sinistres devraient représenter un montant d’approximativement « 300 millions d'euros avant impôts et net de réassurance ».

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES