Assurance vie

Le Livret A et le LDDS décrochent en juin, le moment de souscrire une assurance vie ?

Publié par le , Mis à jour le 30/11/2021 à 10:00

La collecte du Livret A a été nulle en juin : une première cette année pour ce produit d'épargne ; signe que la reprise économique est proche ?

2020, année d'épargne record

Suivre la direction de l’épargne des Français est souvent pertinent pour cerner l’état de santé de l’économie nationale. En 2020, les particuliers qui le pouvaient ont participé à établir un niveau d’épargne record : selon les données de la Banque de France, 200 milliards d’euros ont été mis de côté (contre 100 à 130 milliards les années précédentes).

La crise sanitaire a bien sûr joué son rôle sur ce niveau inédit des bas de laine : en raison des confinements et autres restrictions, de nombreuses dépenses (y compris de santé) ont dû être reportées, et parfois indéfiniment.

Mais ce sont davantage les produits d’épargne vers lesquels se sont dirigés ces économies qui en apprenaient le plus sur le niveau de confiance des ménages. L’assurance vie, produit d’épargne « préféré » des Français (40% en possèdent au moins un) a été largement délaissée tout au long de l’année passée.

Retour en grâce de l'assurance vie

En tout, l’assurance vie a connu huit mois d’affilée de « décollecte nette » entre avril et novembre : l’argent est davantage sorti (sous forme de retraits ou de versements) qu’il n’est rentré (sous forme de dépôts). Entre janvier et septembre 2020, par exemple, l’assurance vie accusait un « déficit » de 7,3 milliards d’euros : 82,2 milliards d’euros d’épargne nouvelle ont été déposés sur des produits d’assurance vie, mais 89,5 milliards en sont sortis.

C’est que l’épargne des Français s’est davantage dirigées vers les livrets (Livrets A et Livrets de développement durable et solidaire, LLDS). C’est en effet une constante en période d’incertitude économique : ces produits sont en effet moins rémunérateurs, mais, contrairement à l’assurance vie, ils permettent de retirer ses fonds plus rapidement et facilement, et donc de les garder « à vue » en cas de pépin financier.

Le Livret A a ainsi affiché une collecte nette de 8,8 milliards d’euros en 2020, et le LLDS de 27 milliards d’euros, malgré une rémunération faible (autour de 0,5%).  Signe que les Français entrevoient la fin de la crise, cette grande tendance a commencé à se retourner en janvier dernier : l’assurance vie a retrouvé les épargnants et engrangé 2 milliards d’euros sur un mois. 

Dans le même temps, toutefois, le Livret A a poursuivi sa bonne dynamique, avec une collecte encore impressionnante sur ce même mois : 6,32 milliards d’euros. Durant un semestre, assurance vie et livret A ont poursuivi leur collecte de concert, avec de très bons résultats en mai pour ces deux produits.

Ce n’est que tout récemment qu’une première chute d’intérêt pour les livrets « à vue » a été remarquée : la collecte nette réalisée par les Livrets A et le LDDS réunis ne s’est élevée qu’à 40 millions d’euros en juin, soit le montant le plus faible depuis le début de la crise sanitaire, et alors même que le mois de juin est d’ordinaire un mois de dépôts importants (Il s’agit du plus mauvais résultat pour un mois de juin depuis 2010).

Pour bien saisir ce retournement, la collecte du Livret A en juin 2020 s’élevait à près de 3 milliards d’euros, et celle du LDDS à 730 millions d’euros. Avec le déconfinement, et la réouverture de nombreuses activités, il apparait donc que les Français ont bien retiré une partie de leur épargne pour la dépenser. À la fin du mois dernier, l'encours total sur le Livret A et sur le LDDS a atteint 470 milliards d’euros.

Les livrets souffrent aussi de leur faible rendement

Néanmoins, cette baisse d’engouement pour les livrets n’est pas uniquement le reflet d’un retournement économique, qui ferait la part belle à la reprise et à la confiance des ménages. Il ne faut en effet pas perdre de vue que le livret perd aussi en intérêt en raison de son faible rendement : 0,5% net d’impôt.

Or, dans une période où l’inflation semble faire son retour (estimée à 1,5% à la fin de l’année), garder son argent sur son Livret A signifie perdre en pouvoir d’achat : sur 100 euros déposés, vous ne gagnez que 50 centimes, mais les prix augmentent d’1,5 euro !

C’est pour cette raison qu’une augmentation du taux d’intérêt du Livret A et du LLDS était attendue au 1er août, mais elle ne devrait finalement pas avoir lieu. Les pouvoirs publics espèrent au contraire que les Français utiliseront leur épargne pour consommer et ainsi relancer l’activité. Si vous souhaitez toutefois continuer à épargner, le recours à une assurance vie peut donc être plus intéressant, il suffit de comparer en ligne gratuitement les offres pour vous faire une idée.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance auto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES