Les assureurs vie Suisse : bénéfices de 535,4 millions d'euros

Articles sur
le même sujet
Voir plus d'articles
Suivre l'actualité de l'assurance
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance vie > Les assureurs vie Suisse : bénéfices de 535,4 millions d'euros

Actualité de l'assurance

Assurance vieVoir toute son actualité

Les assureurs vie Suisse : bénéfices de 535,4 millions d'euros

|
Consultations : 1584
Commentaires : 0
Les assureurs vie suisses ont réalisé des bénéfices de 661 millions de francs suisse

Selon les calculs de Travail Suisse, les assureurs vie ont réalisé au second semestre 2012, des bénéfices de 661 millions de francs suisse. C’est un montant le plus impressionnant depuis la crise financière de 2007. Le syndicat met en lumière un « détournement » d'argent au profit des travailleurs.

Un détournement d’argent qui creuse le financement des rentes

Selon ce qu’à confier, le président de Travail.Suisse, Berne Martin Flügel, pas moins de 3 milliards d’euros ont atterri dans les caisses de l’assurance vie et dans les poches des actionnaires, depuis 2005. Ces chiffres ont été dégagés sur les bénéfices des compagnies d’assurance durant le second pilier de l’année 2012.

Cette somme creuse énormément le budget pour payer les rentes des épargnants. Vue les bénéficies enregistrés par les assureurs vie, les compagnies d’assurance ne pourront plus dire qu’ils ont eu des résultats insuffisants durant le second semestre a fait remarquer Martin Flügel.

Une hausse qui ne s’explique pas

Etant donnés ces chiffres, les consommateurs ne s’expliquent pas les hausses de cotisations. Ainsi, pour limiter les hausses de cotisations, Travail.Suisse demande au Conseil fédéral de prélever 90 à 95 % de la part des bénéficies pour les reverser aux assurés.

Par ailleurs, le Conseil a également demandé à ce que les primes d’assurances encaissées par les assureurs pour l’assurance décès ou invalidité doivent être limitées à 120 % au maximum, puisque là elles sont deux fois plus élevées.

En France, plusieurs réformes ont été mises en place pour défendre les intérêts des épargnants sur une détention longue. Puisqu’une baisse de 15 % des versements ont été enregistré en janvier 2012, la Cour des comptes recommandent la mise en place de plusieurs réformes fiscales.

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS