Assurance vie

Quels sont les risques entraînés par le coronavirus sur votre assurance vie ?

Publié par le , Mis à jour le 14/04/2020 à 14:20
1185 vues 3 réactions Note

Le CAC 40 a chuté de près de 30 points depuis janvier

Depuis quelques années, l'assurance vie française mute. Les taux de rendements des fonds en euros s'étant écroulés, les assureurs cherchent à orienter leurs clients vers des unités de compte (UC), plus rémunératrices mais plus risquées. Avec la crise économique engendrée par le coronavirus, l'assurance vie questionne toutefois : quels sont les risques pour votre épargne ?

Taux bas des fonds en euros : les assureurs orientent vers les UC

Un peu de contexte : l'assurance vie est le placement d'épargne préféré des Français avec quelque 1 800 milliards d'euros d'encours. Pendant de nombreuses années, les contrats offrant des supports fonds en euros ont été particulièrement plébiscités. En effet, la rémunération était attrayante considérant l'aspect garanti de ces placements.

Mais depuis 2018, les OAT (obligations assimilables au Trésor) sont arrivées en territoire négatif, entraînant avec elles les rendements des fonds en euros. À l'heure actuelle, il n'est plus rentable pour les assureurs, banques et bancassureurs de délivrer des contrats basés sur des fonds en euros. Les taux de rendement de ceux-ci sont passés de 1,80 % en 2018 à 1,40 % en 2019.

Ainsi, ces derniers ont pris le parti d'orienter leurs clients vers des placements plus rentables pour eux et plus rémunérateurs : les unités de compte (UC). Par ailleurs, les règles édictées par Solvabilité II a rendu la collecte d'UC bien moins onéreuse pour les assureurs, les incitant toujours plus à convaincre les clients de se placer dessus. Mais ces dernières sont également plus risquées pour l'épargnant : leur capital n'est pas garanti et peut donc être perdu si les marchés sur lesquelles elles sont basées accusent de faiblesse.

Coronavirus : des pertes pour l'instant limitées

Mais après la dégringolade des taux des fonds en euros, c'est bien la crise économique engendrée par la pandémie de coronavirus COVID-19 qui malmène les épargnants. Les bourses du monde entier se sont effondrées et le CAC 40 a perdu près de 30 % depuis le mois de janvier. Les épargnants ayant choisi de suivre les conseils des assureurs et de placer sur des UC doivent-ils s'inquiéter ?

Tout d'abord, il faut bien voir que, malgré les différentes initiatives des assureurs et du gouvernement, avec la loi Pacte par exemple, les Français sont toujours friands de capital garanti, et donc de fonds en euros. « Si on regarde les contrats d'assurance vie détenus par les Français, on est sur une proportion de 19% de part d'unités de compte et de 81% pour les fonds euros. Cela reste assez stable depuis de nombreuses années », affirme Philippe Crevel, directeur du Cercle de l'Épargne. D'ailleurs, la collecte de l'assurance vie française est restée détonante en 2019.

« En outre, il faut conserver à l'esprit que les unités de compte sont essentiellement investies en obligataire et en monétaire, ajoute-t-il. Du moins, une partie non négligeable. Si bien que l'exposition au risque sur les actions se révèle minime. Sans compter qu'en 2019, le CAC 40 avait augmenté de 26%. Donc là, on a simplement effacé l'année qui vient de s'écouler. »

Faut-il récupérer ses capitaux face aux risques actuels ?

Alors, devriez-vous expressément retirer vos investissements dans votre assurance vie dans une telle situation de crise ? Difficile d'apporter une réponse arrêtée à cette question. Mais il faut tout de même retenir que l'assurance vie est un placement à long terme : sa fiscalité est avantageuse à partir de huit ans de contrat. Effectuer un rachat dès à présent n'est peut-être pas la solution la plus rentable.

« Il ne faut pas vendre à perte, sauf si l'on si connaît un minimum en matière d'évolution des marchés et de stratégie financière et que l'on a eu vent d'une filière dans laquelle il faut absolument investir, allègue Philippe Crevel. (…) Après si on dispose de liquidités et que l'on a le cœur bien accroché, ça peut être le bon moment d'investir. » La sensibilité au risque étant propre à chacun, il est donc difficile de prodiguer des conseils généraux concernant l'assurance vie pendant cette crise.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
3 RÉACTIONS
Lexxis 25/04/2020 à 16:42
Il y a un risque de crise que la plupart des experts n'évoquent pas, alors qu'il s'est matérialisé déjà dans plusieurs pays en grande difficulté. C'est tout simplement que, pour ses besoins et sous l'oriflamme de la solidarité l'État fasse main basse sur tout ou partie des avoirs en assurance-vie. Cette hypothèse n'est nullement irréaliste et déjà certains députés de gauche ont déjà réclamé la taxation exceptionnelle des contrats présentant un encours de plus de 30 000 euros. C'est pour cela qu'il n'est peut-être pas inutile d'envisager et d'étudier un transfert légal des sommes épargnées vers des États qui sont plus respectueux de l'épargne de leurs citoyens.
Bascourt Josiane 09/04/2020 à 21:04

Bonjour. Peut-on retirer une assurance-vie pour la basculer sur un compte-courant de la même banque?... sans avoir à se justifier auprès de la banque ? Merci

Assurland.com, le comparateur d'assurances
Assurland.com 14/04/2020 - 14:27

Bonjour,

Nous vous invitons à consulter notre article sur la résiliation de l'assurance vie pour obtenir les informations recherchées. Vous pouvez également vous tourner directement vers votre assureur qui saura répondre à vos questions.

Cordialement,

L'équipe d'Assurland.com

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES