• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance vie

Standard & Poors conserve ses perspectives négatives sur les assureurs vie en France

Publié par le

La majorité des assureurs vie ont présenté leur rendement sur les fonds en euros. La période est de ce fait favorable aux bilans et l’agence de notation, Standard & Poors n’y échappe pas. Selon cette agence, il n’y a aucun doute que le degré de capitalisation des compagnies d’assurance vie français est « trop juste », ce qui la conduit à garder des perspectives négatives pour les acteurs notés.

Les acteurs conservent leur solvabilité

Selon les études de Standard & Poors, le rendement moyen est à la baisse de 10 à 20 points de base comparé à celui de 2011, pour arriver à 2,9% environ. L’agence de notation a également noté un recul de 1% sur le rendement de l’OAT pour 10 ans ainsi qu’une chute de 50 points de base au niveau du livret A (environ 1,75% depuis janvier 2013). Les auteurs du rapport de l’agence soulignent que le lent déclin comparé aux autres indicateurs de marché se montre comme un compromis entre préservation des marges et compétitivité. Ils estiment que les compagnies d’assurance vie en France veulent avoir des marges de manœuvre afin de préserver leur aptitude bénéficiaire ainsi que leur solvabilité.

Un regonflement du PPE

En général, Standard & Poors juge que l’environnement demeure non favorable à cause des faibles taux d’intérêt, d’une collecte orientée vers la baisse et des marchés boursiers volatils. Les premiers chiffres de 2013 le contredisent avec une collecte nette de 3,8 milliards d’euros durant le mois de janvier. Toutefois, le rendement des placements des compagnies a été plus important en 2012 qu’en 2011. Cela a certainement été dû à une reprise des marchés action. 2012 a été moins touchée par des dépréciations des portefeuilles d’obligations comme celles qui ont été supportées à cause des difficultés grecques de 2011. Selon l’agence, les assureurs ont employé l’écart entre les rendements des placements et entre ceux qui sont proposés aux épargnants afin de renforcer les « Provisions pour la participation aux Excédents (PPE) ». Les PPE auraient augmenté jusqu’à plus de 20% pour 2012 afin d’atteindre une moyenne de 1,2% pour les provisions techniques après un recul de 10% de ces réserves en 2011 observé chez les entreprises notées.

Selon l’agence de notation Standard & Poors, les perspectives sont toujours négatives. Or, les premiers chiffres du mois de janvier 2013 affirment une collecte de 3,8 milliards d’euros.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES