• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance vie

Votre assurance vie est-elle aussi rentable que vous le croyez ?

Publié par le , Mis à jour le 09/06/2015 à 08:48

Alors qu’il s’agit du placement préféré des Français, promettant des taux de rendements intéressants pour la sécurité qu’elle procure, l’assurance vie ne rapporterait pas autant que les distributeurs le prétendent. C’est une enquête de l’association 60 millions de consommateurs qui l’affirme.

Assurance vie : quel rendement réel après les frais ?

Sans aucun doute, l’assurance vie séduit les français : 2,3 milliards d’euros de collecte nette depuis avril ; 8,8 milliards d’euros depuis janvier.

Si les Français sont si intéressés par ce placement, c’est qu’il offre un rendement plus intéressant que son rival, le livret A, dont le taux est descendu à 1 %.

C’est sur cette question que s’est penchée l’association de consommateurs. Dans son magazine, l’association a refait ses calculs, pour connaitre la véritable rémunération des fonds en euros et des unités de compte, après déduction des frais.

En savoir plus sur les frais d’assurance vie

Taux d’assurance vie : le grand écart

Si les assureurs avancent des taux attractifs, il ressortirait de l’étude de 60 millions de consommateurs qu’il existe un delta entre l’annonce et le réel !

En 2014, le taux moyen de l’assurance vie s’élevait à 2,5 % selon les professionnels. Mais en fait, il n’atteindrait que 1,43 % en taux net, une fois tous les frais déduits. Encore plus flagrant sur la grande période des taux, de 2000 à 2014, durant laquelle les assureurs auraient avancé des taux moyens à 5,21 %, contre 1,59 % réellement tombés dans la poche des consommateurs.

Un contrat d’assurance vie sur 15 ans ne remporterait donc pas plus 78 % de rendement à son souscripteur…mais 24 % !

Quel calcul l’association a-t-elle fait ?

Pour faire son calcul, 60 millions de consommateurs a retranché 2 éléments au taux officiel : l'indice de prix à la consommation hors tabac moyen et le taux de prélèvements sociaux en vigueur, pour chaque année entre 2000 et 2014.

Le magazine a également ôté deux autres éléments : les frais d'entrée et le taux minimum de prélèvement libératoire qui s'applique à la plus-value en cas de rachat (7,5%).

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES