• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Les Newsletters Assurland

Auto-école : pourquoi payez-vous plus cher que votre voisin ?

Publié par le

Des écarts de tarifs dus à un manque de concurrence

Passer son permis de conduire coûte cher. Pire, passer son permis de conduire ne coûte pas le même tarif d’une région à l’autre. C’est une constatation de l’association de consommateurs UFC-Que Choisir, qui a réalisé une enquête sur les écarts de tarifs d’auto-école ainsi que les raisons de ces écarts.

Différence tarifaires des auto-écoles selon les régions

Si globalement le cout des auto-écoles est élevé, les candidats ne sont pas égaux face aux tarifs pratiqués d’une région à l’autre. Selon UFC-Que Choisir, le prix moyen du forfait de base (soit 20 heures de conduite, la formation théorique au code de la route ainsi que les frais de dossier) s’élève à 1 155 euros.

Mais comme souvent la formation de base ne suffit pas et que les apprentis conducteurs prennent plus d’heures de conduites, UFC-Que Choisir a rajouté 15 heures de conduites supplémentaires, faisant monter en moyenne le coût total du permis de conduire à 1 804 euros / conducteur.

Mais cette moyenne n’est pas valable dans tous les départements français. Ainsi sans surprise, Paris est la zone où le permis de conduire coûte le plus cher (2 140 euros en moyenne), suivi de la Haute-Savoie (2 129 euros), les Yvelines (2 104 euros), les Hauts-de-Seine (2 055 euros), et l’Essonne (2 042 euros).

Les auto-écoles les moins chères se situeraient en revanche sur le Territoire de Belfort (1 468 euros en moyenne), dans le Nord (1 484 euros), en Nouvelle-Calédonie (1 551 euros), dans le Gard (1 578 euros) et dans les Pyrénées-Orientales (1 589 euros).

Des écarts de tarifs dus à un manque de concurrence

UFC-Que Choisir note dans son enquête qu’il existe un lien étroit entre l’intensité concurrentielle et le tarif du permis de conduire. Plus la concurrence est forte dans un département, plus les tarifs sont à la baisse.

L’association de consommateurs a alors déterminé 3 freins à la concurrence des auto-écoles :

  • la répartition des places pour l’examen pratique du permis entre auto-écoles complique l’entrée de concurrents
  •  le développement de l’activité sur Internet est bridé par une réglementation trop forte
  • le recours aux heures supplémentaires de conduite est freiné par leur prix élevé (près de 43 euros/heure supplémentaire selon UFC).

Le non-respect de la réglementation

Selon l’enquête de l’association,  les auto-écoles respectent de manière plutôt aléatoire leurs obligations. 20 % des auto-écoles étudiées n’afficheraient pas à l’extérieur le forfait qu’elles pratiquent. Autre problème, plus de la moitié d’entre elles factureraient l’examen théorique du code de la route plus cher qu’une heure de conduite.

Si les auto-écoles sont responsables, l’association de consommateurs pointe également du doigt « une réglementation trop souvent défaillante. »

3 préconisations d’UFC – Que Choisir

  • La mise en place d’un système d’inscription directe des candidats à l’examen pratique,
  • La création d’un cadre juridique favorable à l’émergence d’auto-écoles pouvant bénéficier des économies permises par Internet,
  • Une refonte de l’information précontractuelle obligatoirement délivrée aux consommateurs leur garantissant un choix éclairé
 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES