Comparez gratuitement les assurances santé

Burn-out : maladie professionnelle ou non ?

18 févr. 2018 Stéphanie Robert 717 vues

Le burn-out doit-il être reconnu comme une maladie professionnelle ? C’est la question intéressante posée par Capital.fr. 3 arguments contre la reconnaissance, 3 arguments pour. Et vous, qu’en pensez-vous ?

Burn-out : contre la reconnaissance de maladie professionnelle

  • Pourquoi le burn-out n’est pas une maladie ?

Pour la partie contre la reconnaissance du burn-out comme maladie professionnelle, le premier argument consiste à dire que cette maladie est entièrement liées au monde professionnel. Or, comme pour une dépression, le burn-out serait causé par plusieurs facteurs mettant en avant une fragilité personnelle. De plus, selon les détracteurs de la théorie faisant du burn-out une maladie pro, il s’agirait plus d’un ensemble de symptômes que d’une maladie, rendant ce mal difficile à cerner.

  • Burn-out, maladie professionnelle : qui paierait ?

En partant du principe que le taux de cotisation d'une entreprise dépend du nombre d'accidents du travail et de maladies professionnelles, si le burn-out était reconnu comme maladie pro, cela augmenterait le coût du travail. Comment ? Les entreprises paieraient à la place de l’Assurance Maladie, plus elle compterait de burn-out, plus elle paierait cher.

  • La reconnaissance comme maladie pro serait une mauvaise stratégie

Dans le cadre de la prévention des risques professionnels, reconnaitre le burn-out comme maladie professionnelle reviendrait à porter atteinte à l’objectif général de prévention des risques professionnels. Alors que le coût du burn-out est élevé, l’important est de valoriser la prévention de ce mal.

Burn-out : pour la reconnaissance de maladie pro

  • Sa définition est liée au travail

En Français, le burn-out est appelé « Syndrome de l’épuisement professionnel ». Sa définition ne laisse aucun doute sur son lien avec les questions professionnelles. Selon un professeur de psychologie américain, le burn-out se caractérise par trois signes :

- Epuisement ou assèchement émotionnel

- Dépersonnalisation ou déshumanisation, entraînant une posture de détachement par rapport aux personnes pour qui et avec qui on travaille

- Sentiment de non-accomplissement personnel ou perte de ce sentiment

  • Vers l’amélioration des conditions de travail

Pour certains, l’apparition de nouvelles méthodes de travail aurait provoqué la hausse des cas de burn-out. La reconnaissance de ce mal comme maladie professionnelle permettrait aux entreprises de réfléchir à leur manière de fonctionner en interne.

  • Vers une meilleure justice sociale

Enfin, la reconnaissance du burn-out en tant que maladie pro inciterait les entreprises à faire plus de prévention sur cette question. L’idée est qu’en visant l’argent des entreprises, les pro-« maladie professionnelle » estiment que les sociétés finiront par investir davantage dans la prévention plutôt que dans l’indemnisation des salariés suite à un burn-out.

bloc-cta-sante
Votre mutuelle santé à partir de 4,87€ par mois

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !