Ce médicament est dangereux pour les femmes enceintes - Les Newsletters Assurland

Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Guide de l'assurance > Les Newsletters Assurland > Ce médicament est dangereux pour les femmes enceintes

Les Newsletters Assurland

Retrouvez ici les Newsletters envoyées par Assurland.com

Ce médicament est dangereux pour les femmes enceintes

|
Consultations : 2375
Commentaires : 0
Simulation gratuite d'assurance santé : Economisez sur votre assurance santé

La Haute autorité de Santé (HAS) vient de mettre en garde contre la prescription d’un médicament utilisé pour calmer les troubles bipolaires ou les épilepsies. Ce traitement contient une molécule qui serait susceptible de provoquer des malformations chez les enfants dont la mère consommait durant sa grossesse.

Risque de malformations chez l’enfant

La Haute autorité de Santé (HAS) renforce l’encadrement de la prescription du Valproate, prescrit pour les patients atteints de troubles bipolaires ou souffrant d’épilepsie. C’est en fait la molécule acide valproïque, que l’on retrouve également dans les traitements  Dépakine®, Micropakine®, Dépamide® et leurs génériques qui serait à l’origine de malformations chez les enfants dont la mère consommait le traitement durant sa grossesse.

L’encadrement de la prescription de cette molécule met en évidence les conditions de prescriptions, dont la cible s’articule autour des adolescentes, des femmes en âge de procréer et des femmes enceintes consiste en plusieurs points.

Nouveau mode de prescription pour le Valproate

Selon la HAS, les traitements contenant la molécule mise en cause ne doivent pas être prescrits chez les femmes cités ci-dessus, sauf en cas d’inefficacité ou d’intolérance aux traitements alternatifs existants.

Valproate : risques de malformation chez les enfants Les femmes à qui un médecin doit prescrire cette molécule devront consulter un spécialiste en neurologie, psychiatrie ou pédiatrie. Ce dernier s’assurera que ses patientes ont bien saisi le risque lié à la prise de ce traitement.

Afin de réévaluer le rapport bénéfice/risque, ces spécialistes devront renouveler la prescription chaque année.

Les femmes prenant déjà ce traitement ne doivent en aucun cas l’arrêter brutalement.

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance CHIEN ET CHAT Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux newletters par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS