Collision avec un animal sauvage - La famille Jassurmalin

Guide de l'assurance > La famille Jassurmalin > Collision avec un animal sauvage

La famille Jassurmalin

Les histoires de la famille Jassurmalin

Collision avec un animal sauvage

|
Consultations : 3709
Commentaires : 0
Attention à la collision avec un animal !

Sur route, comme dans la vie, il y a toutes sortes de rencontres : des bonnes, des moins bonnes, des mauvaises, des inédites, des imprévues, des impromptues. Oui je dis bien : impromptues ! Car quand, à la nuit tombée, vous voyez passer un sanglier sous vos phares, ça peut surprendre ! Et ça n'a rien à voir avec un éléphant rose ! Cette fois-ci c'est vrai. L'animal est là, bien réel. Et malheureusement, la collision est parfois inévitable.

 

Assurance auto : les dégâts de votre voiture couverts ?


C'est d'ailleurs ce qui est arrivé l'autre soir à Nathalie JASSURMALIN alors qu'elle roulait sur une départementale. Il ne s'agissait pas d'un sanglier mais d'un cerf qui a surgi du bois. Elle n'a pu l'éviter. Dans le choc, l'animal a été sérieusement blessé et la voiture très endommagée.


Alors que faut-il faire dans ces cas là ? Et qu'en est-il en matière d'assurance auto ? Et bien déjà, si vous le pouvez, vous devez aussitôt avertir les services de gendarmerie, de police ou de sécurité pour signaler l'accident, qu'ils viennent dégager la chaussée et transporter l'animal chez le vétérinaire ou dans un établissement adapté.

 

Côté assurance auto maintenant, la règle est simple. Contrairement aux animaux domestiques, les animaux sauvages n'appartiennent à personne. Conclusion, si vous avez subi des dommages matériels, je dis bien matériels, il n'y a pas d'indemnisation prévue. Autrement dit, si vous n'êtes pas assuré tous risques mais seulement assuré au tiers, vous n'êtes pas couvert.

 

Assurance auto : quelle prise en charge pour les dommages corporels ?

 

Maintenant si la collision avec un animal sauvage entraîne des dégâts corporels, de deux choses l'une :

- soit vous bénéficiez d'une garantie corporelle conducteur, auquel cas votre assureur prend en charge vos frais de soins et/ou d'hospitalisation.

- à défaut, vous êtes couvert si :


1/  Vous arrivez à identifier, ne sait-on jamais, le propriétaire de l'animal.

 

2/  C'est l'ouverture de la chasse. Une battue a conduit un animal à s'aventurer sur la route. Les chasseurs peuvent alors être mis en cause.

 

3/ Faute de panneau de signalisation pour vous mettre en garde sur la route, la responsabilité de l'Etat peut être également engagée.

 

4/ Enfin, en dernier recours, faute de responsable, le FGAO,  le Fond de Garantie Automobile Obligatoire, intervient pour vous indemniser.

 

Dans tous les cas, n'hésitez pas à lever le pied lorsque vous traversez bois et forêts. Surtout à la tombée de la nuit comme au lever du jour. Et plus encore en automne où l'on observe de grandes périodes de transhumances pour le gibier.


Enfin, même s'il s'agit d'un faisan ou bien que vous rêviez d'un bon civet de lapin, n'emportez aucun animal avec vous. On pourrait alors vous soupçonner de braconnage !


Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !