Les Newsletters Assurland

Comment rebooster le pouvoir d'achat des Français ?

Publié par le
1253 vues 1 réaction Note

tirelire-cochon-argent-piece-billet

L’association de consommateurs UFC Que Choisir souhaite elle aussi apporter sa pierre à l’édifice du grand débat national, en proposant 12 mesures pour booster le pouvoir d’achat des Français. Nous en avons sélectionné 7, celles qui touchent de près ou de loin au secteur de l’assurance.

Améliorer le pouvoir d’achat des Français : l’automobile

  • Vers une réforme de l’apprentissage du permis de conduire

Avec un tarif moyen de 1 800 euros, particulièrement élevé pour certains, UFC Que Choisir milite pour la promotion et la démocratisation des auto-écoles en ligne et pour l’ouverture à des enseignant indépendants pour donner des heures de conduite. Sans pour autant entièrement mettre de côté les auto-écoles, ce système permettrait de faire baisser le tarif moyen du permis sans négliger la sécurité.

Selon UFC Que Choisir, cette mesure permettrait de gagner 365 millions d’euros.

  • Vers une libéralisation de la vente des pièces de carrosserie auto

Les tarifs des pièces auto détachées sont bien plus élevés en France qu’ailleurs en Europe. Pourquoi ? Parce que les constructeurs automobiles sont seuls à décider qui fabrique et vend ces pièces auto de carrosserie.

Cela a également des conséquences sur les tarifs d’assurance auto : plus les pièces détachées coûtent cher, plus les indemnisations potentielles des assureurs risquent d’être élevées.

Cette libéralisation permettrait une économie de 415 millions d’euros par an.

Plus de pouvoir d’achat dans le domaine du logement

  • Améliorer les aides à la rénovation énergétique

Selon UFC, le logement représenterait 30 % de notre consommation d’énergie. Mais les aides telles que les crédits d’impôt, réduction de TVA ne seraient pas optimisées.

En effet, ces aides cibleraient les particuliers en fonction des équipements installés alors qu’elles devraient être distribuées en fonction des travaux réalisés, et notamment aux particuliers entreprenant des travaux de rénovation énergétique les plus efficaces.

Pour l’association de consommateurs, il faut favoriser un dispositif unique et progressif soutenant les travaux les plus performants, permettant à termes une économie possible autour de 450 millions d’euros.

  • Etendre l’encadrement des loyers à l’ensemble des zones tendues

L’expérimentation de l’encadrement des loyers reste facultative pour les zones dites tendues. Pourtant, selon l’association de consommateur, cette expérimentation aurait fait ses preuves à Paris et à Lille. UFC réclame donc l’obligation pour ses collectivités situées en zones tendues de mettre en place l’encadrement des loyers.

  • Vers la fin de l’obsolescence programmée

UFC Que Choisir demande l’allongement de la durée de garantie légale selon adurée de vie des produits. Elle est actuellement de 2 ans, ce qui serait jugé insuffisant par l’association de consommateurs.

En effet, au-delà de 2 ans, les consommateurs seraient contraints de racheter un équipement neuf en cas de panne. Avec une garantie plus longue, les industriels produiraient des biens plus durables.

Pouvoir d’achat des ménages : la santé

  • Faciliter la comparaison d’assurance santé et par conséquent le changement d’assurance santé

L’association souhaite encourager la concurrence pour les contrats d’assurance santé, ayant constaté une hausse des cotisations de plus de 50 % depuis 2006. Elle prône ainsi une meilleure lisibilité des offres ainsi qu’une harmonisation, davantage de transparence concernant le taux de redistribution aux assurés et le très actuel sujet de la résiliation à tout moment afin de permettre aux consommateurs de faire économies.

  • Limiter les dépassements d’honoraires

Selon UFC, les dépassements d’honoraires (non pris en charge par la Sécurité et seulement par certaines complémentaires santé) auraient doublé en 15 ans. Ils représenteraient 2,7 milliards d’euros en 2017.

L’Optam est censé limiter le reste à charge, en passant par la modération des dépassements d’honoraires en échanges d’aides publiques. Mais selon UFC, ce système est un échec à cause du principe du volontariat accordé aux professionnels de santé. Pour améliorer ce point, UFC demande que l’Optam soit rendu obligatoire, afin de permettre une économie à hauteur de 650 millions d’euros pour les patients.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
1 RÉACTION
Merci pour cet article j'espère vivement que les propositions de ufc que choisir aboutiront.....

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES