• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Les Newsletters Assurland

Compléter sa complémentaire santé ?

Publié par le
1340 vues 3 réactions Note

Bien que le gouvernement souhaite que tous les Français soient couverts par une complémentaire santé et que pour y parvenir il a instauré l’Accord national interprofessionnel (ANI), il se pourrait bien que ces derniers restent « mal » couverts. Ils se pourraient même qu’ils soient contraints d’opter pour une autre complémentaire pour compléter la couverture santé initiale.

Loi ANI : une mutuelle pour tous

Le gouvernement souhaite que tous les Français soient couverts pas une complémentaire santé. Or jusqu’à maintenant, ce contrat d’assurance ou de mutuelle n’était pas obligatoire (au même titre que l’est l’assurance auto pour les automobilistes par exemple). La généralisation de la complémentaire santé pour tous les salariés entre ainsi en vigueur à partir du 1er janvier 2016.

En d’autre termes, tous les salariés du secteur privé bénéficieront obligatoire d’une complémentaire santé via leur entreprise, qui sera cofinancée par l’employeur (jusqu’à 50 % salarié, au moins 50 % employeur). Cette complémentaire santé devra a minima correspondre au panier de soins minimum, ou offrir de meilleures garanties, un choix à la discrétion de l’employeur.

Le panier de soins minimum sera ainsi composé :

  • Les consultations et actes remboursables par la Sécurité Sociale
  • Les frais dentaires à hauteur au moins de 125 % du tarif de convention de la Sécurité sociale
  • Les frais d’optiques, en matière de correction : sous forme de forfait valable tous les 2 ans (au moins 100 € pour les corrections simples, au moins 150 € pour une correction mixte (simple et complexe), au moins 200 € pour une correction complexe)
  • Le forfait hospitalier sans limitation de durée

Il est à craindre qu’un grand nombre d’entreprises opte pour le minimum légal, une couverture qui risque de ne pas suffire à bon nombre de salariés et leurs ayants droit.

Sur-complémentaire : une solution juste ?

Si la complémentaire santé ne suffit pas à un assuré, ce dernier aura toujours la possibilité de souscrire une sur-complémentaire, soit un contrat qui complètera l’assurance santé collective. Contrairement à l’assurance santé collective, cette surmutuelle sera entièrement à la charge de l’assuré. En d’autres termes, il devra payer en plus de sa part de cotisation obligatoire.

D’une mesure qui devait alléger les cotisations santé des assurés, il se pourrait que ces derniers soient contraints de débourser plus pour bénéficier d’une couverture de santé qui corresponde à leurs besoins.

Toutefois, les entreprises connaissent plutôt bien les bénéfices apportés par une assurance santé collective, et certaines d’entre elles ne se laisseront pas tenter par les plus faible couverture en vue de faire des économies.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
3 RÉACTIONS
Je suis heureuse de ne pas avoir de mutuelle car plusieurs employeurs. La mutuelle est du vol, de l'argent à fond perdu. mieux vaut capitaliser soi-même, l'argent fait des petits pour soi et non pour l'assureur qui évite autant qu'il peut de rembourser. Suis d'accord avec l'article, vol en sus.

pourriez vous m'adresser des devis de surcomplémentaite (dent-yeux-acupuncture...)

Assurland.com, le comparateur d'assurances

Bonjour, 

 

Nous vous invitons à comparer directement les mutuelles santé pour ontenir les devis. Vous pourrez ensuite choisir l'assureur qui propose l'offre adaptée à vos besoins

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES