Les Newsletters Assurland

Coronavirus : une facture de 203 milliards de dollars pour les assureurs

Publié par le

COVID-19 : une facture de 203 milliards $ pour les assureurs

Pour le secteur de l’assurance, la crise sanitaire actuelle laissera indubitablement des traces. L’une d’entre elles sera bien entendu économique. Selon le marché de l’assurance Lloyd's of London, l’impact de la pandémie devrait être de 203 milliards de dollars en 2020. Un montant susceptible de grimper dans les prochains mois.

107 milliards d’indemnisations

Après chaque crise, qu’elles soient dues à une catastrophe naturelle ou à une crise sanitaire, les assureurs font les comptes. Combien ont-ils déboursé pour indemniser leurs assurés ? S’il est encore bien top tôt pour connaître le bilan réel de la crise que nous traversons, le marché de l'assurance britannique Lloyd's of London a révélé sa première estimation. Selon lui, l’impact du coronavirus pour les assureurs devrait être de 203 milliards de dollars en 2020. Dans le détail, ce montant comprend 96 milliards de dollars de moins-values sur les portefeuilles d’investissements et surtout 107 milliards de dollars d’indemnisations. « Le secteur de l’assurance dans le monde indemnise les entreprises et les personnes affectées par le Covid-19 en faisant marcher un grand nombre de couvertures différentes », souligne John Neal, directeur général de Lloyd’s of London.

S’il a beaucoup été évoqué les économies réalisées sur le produit automobile, les assureurs ont aussi connu d’importantes pertes au cours des deux derniers mois. Les dépenses ont notamment augmenté pour l’assurance des personnes « du fait de l’augmentation des arrêts de travail ou de l’hospitalisation liée à la crise sanitaire », avait récemment expliqué à Libération la Fédération française de l’assurance (FFA). Des dépenses auxquelles il faut également y ajouter les pertes rencontrées dans de nombreuses branches d’activités telles que le marché professionnels et entreprises. Et comme chacun le sait, la crise est encore loin d’être terminée, au contraire.

La pire catastrophe rencontrée par le secteur de l’assurance

Pour Lloyd's of London le pire serait de voir les mesures de confinement et de distanciation sociale se poursuivre encore plusieurs mois. Alors que l’assureur s’attend à verser 3 à 4,3 milliards de dollars d’indemnisations à ses clients, la prolongation de mesures de confinement pourrait faire grimper la facture à un montant similaire à celui qu’il avait dépensé suite aux attentats du 11 septembre 2001 (4,7 milliards de dollars) ou des ouragans (Katrina)  de 2017 (4,8 milliards). « Ce qui rend le Covid-19 unique, c'est non seulement l'impact humain et social dévastateur continu, mais aussi le choc économique », indique John Neal, DG du Lloyd’s of London, « La combinaison de tous ces facteurs constituera un défi sans précédent pour l'industrie, mais nous continuerons à nous concentrer sur le soutien de nos clients et sur le paiement des sinistres au cours des semaines et des mois à venir ». Une vision partagée par le groupe américain AIG qui avait expliqué début mai que le coronavirus s’annonçait comme la pire catastrophe à laquelle le secteur de l’assurance ait dû faire face.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES