Les Newsletters Assurland

Covid-19 : pourquoi et comment économiser sur vos contrats d'assurance ?

Publié par le , Mis à jour le 14/04/2020 à 14:18
2850 vues 3 réactions Note

Assurance : comment faire des économies pendant le confinement ?

Confinés à leur domicile depuis plusieurs jours, les Français doivent trouver de quoi occuper leurs journées. Télétravail, leçons des enfants, tâches ménagères, sans oublier de procrastiner un peu : il y a en réalité de quoi faire. A ces différentes occupations peut toutefois s’en ajouter une autre : économiser. Si l’adage veut que le printemps soit l’occasion de faire un bon gros ménage chez soi, Assurland.com vous propose de le faire dans vos contrats d’assurance. Vous avez du temps ? Vous désirez payer moins cher ? On vous explique tout.

Assurance auto : dans l’impossibilité de suspendre les cotisations, pensez à changer de contrat

L’assurance auto est obligatoire

Si vous êtes confinés et ne pouvez pas sortir de votre domicile, il en va de même pour votre voiture. Brisons toutefois l’espoir que certains peuvent avoir de suspendre leurs cotisations d’assurance auto. Non, un assuré ne peut pas arrêter temporairement, le temps du confinement, de payer son assurance auto. Même si votre voiture doit rester plusieurs jours voire semaines à l’arrêt dans un garage ou sur la voie publique, elle doit toujours être assurée. Et c’est une loi vieille de plus de 60 ans qui le dit. Pour qu’une voiture ne soit plus assurée, il faut que celle-ci soit hors d’état de fonctionnement. Concrètement, le véhicule doit être en incapacité de pouvoir rouler : les roues ne doivent pas toucher le sol, le réservoir doit être vidé et la batterie enlevée.

Être dans l’obligation de régler les cotisations de son assurance auto ne signifie pas pour autant que les assurés ne peuvent pas faire d’économies. La première chose à savoir est que si un automobiliste souscrit un contrat tous risques il peut contacter son assureur afin de lui demander s’il est possible d’abaisser le niveau de garantie afin de souscrire la formule d’entrée de gamme, à savoir l’assurance au tiers.

Résilier, comparer, économiser : le trio gagnant

Si vous êtes déjà au tiers, si vous ne désirez pas abaisser votre niveau de garantie ou si cela vous à tout simplement été refusé, pas d’inquiétude. Profitez de cette période de confinement pour étudier les différents types d’offres afin de trouver l’assurance qui vous couvrira le mieux au meilleur prix. Si vous trouvez que vous payez trop cher ou que votre contrat ne correspond pas à vos attentes vous pouvez résilier. Un acte relativement simple, surtout lorsque votre contrat a plus d’un an. La loi Hamon vous permet de changer d’assureur facilement et quand vous le souhaitez. Entrée en vigueur le 1er janvier 2015, la loi Hamon vous permet au bout de la première année de souscription de résilier votre contrat quand vous le souhaitez, et ce, sans préjudice financier.

Si résilier est devenu un jeu d’enfant grâce à la loi Hamon, trouver une assurance n’est pas plus compliqué. Vous pouvez chercher un nouveau contrat grâce à notre comparateur en ligne. Garanties équivalentes ou garanties similaires, faites votre choix et trouvez une assurance en quelques minutes. Nous, nous nous occupons de vous proposer, quel que soit le contrat désiré, une assurance moins chère que la vôtre.

Mutuelle santé : possible hausse des prix et entrée en vigueur de la loi Hamon

Le Coronavirus risque d’impacter négativement le prix des mutuelles santé

Avec la pandémie de Coronavirus, le recours aux soins de santé ne cesse de grimper. Hausse significative du recours à la téléconsultation et plus généralement des consultations médicales, augmentation des prescriptions de médicaments et des séjours à l’hôpital, etc. : le coût pour les complémentaires santé croît logiquement. Une hausse qui ne sera pas sans conséquence à en croire Olivier Moustacakis, cofondateur d’Assurland.com. Si l’Assurance Maladie et la Fédération Nationale de la Mutualité Française n’ont pas souhaité avancer de chiffre auprès du Parisien, les tarifs de mutuelle santé devraient bien être revu à la hausse dans les prochains mois. Les complémentaires, qui assurent une partie des remboursements, risquent en effet d’être très impactées. Par la force des chose, les assurés aussi. Interrogé par Le Parisien, Olivier Moustacakis en est sûr : « la pandémie va, sans aucun doute, entraîner une hausse des primes d’assurance santé ». Alors qu’Emmanuelle Macron a affirmé que l'Etat fera tout pour limiter les conséquences du Coronavirus, une hausse des tarifs pourrait bien avoir lieu dès le mois de septembre prochain.

Résiliation à tout moment des contrats d’assurance santé à partir de décembre

Si la hausse n’est pas encore certaine, et encore moins actée, remettre le nez dans son contrat de mutuelle santé dès les prochains jours pourrait s’avérer une bonne idée. Surtout que l’année 2020 promet de grands bouleversements pour ce produit d’assurance. A partir du 1er décembre prochain, la loi Hamon sera étendue à ces contrats et permettra ainsi aux assurés de résilier quand ils le souhaitent et sans préjudice financier. Seule condition, que la souscription ait plus d’une année. L’entrée en vigueur de la résiliation à tout moment pour les contrats de mutuelle santé devrait permettre à un grand nombre de Français de pouvoir économiser une somme non négligeable. Et pour économiser, vous vous en douterez, rien ne vaut le fait de comparer.

Assurance habitation : obligatoire ou non, une assurance indispensable

Différence entre propriétaires et locataires

Parmi les contrats les plus résiliés en cette période de confinement figurent bien évidemment les abonnements à la salle de sport ou aux réseaux de transports en commun, mais aussi les contrats d’assurance habitation. Pourquoi ? Car, au contraire de l’assurance auto, l’assurance pour un logement n’est pas systématiquement obligatoire. Si la loi oblige les locataires à en souscrire une, il en va différemment pour les propriétaires. Si le logement ne se trouve pas dans une copropriété, l'assurance habitation n’est en effet aucunement obligatoire pour les propriétaires. Attention, si ces derniers ne sont pas contraints, il leur est fortement conseillé de le faire.

Des offres aux prix bien différents

Une assurance habitation couvre votre logement mais aussi l’ensemble de vos biens. Parmi les garanties incluses la garantie responsabilité civile est certainement l’une des plus importantes puisqu’elle vous permet de couvrir les dommages causés à un tiers. Ce n’est toutefois pas la seule garantie. Selon le contrat souscrit la liste s’allonge. Le conseil est de souscrire une assurance multirisque habitation qui vous permettra d’être couvert contre le vol, un incendie, le bris de glace, un dégât des eaux et les catastrophes naturelles.

Là encore tous les contrats ne se valent pas. Que ce soit en termes de prix ou de couverture, les offres des compagnies diffèrent. Si vous vous demandez si vous êtes bien couvert ou si vous ne payez pas trop cher, le mieux est de faire un état des lieux de vos besoins et de comparer les différents assureurs du marché. Une fois trouvé le contrat idoine, aucune inquiétude, la fameuse loi Hamon entre en action.

Assurance emprunteur : mauvaise nouvelle pour le chômage partiel mais des économies sont possibles

L’assurance « perte d’emploi » des prêts immobiliers ne couvre pas le chômage partiel

Avec la propagation du coronavirus COVID-19, savoir s’il était possible ou non de suspendre le règlement de son assurance crédit est une interrogation qu’un certain nombre d’emprunteurs se sont posés. Si dans certaines situations, un emprunteur peut réduire ou reporter le remboursement de son crédit immobilier, sachez de suite que l’assurance « perte d’emploi » des prêts immobiliers ne couvre pas le chômage partiel. Ces contrats ne couvrent en effet qu’exclusivement les licenciements indemnisés par Pôle emploi. Ce qui n’est pas le cas pour un chômage partiel.

Néanmoins, grâce à la clause de modularité, il reste théoriquement possible de suspendre le remboursement d'un emprunt pour diverses raisons. Parmi elle, la baisse de revenus, un accident de la vie ou bien encore une perte d'emploi. « Elle [la clause, ndlr] est présente dans la quasi-totalité des contrats de crédit immobilier et peut être activée sans frais et ne peut pas être refusée par votre banquier », explique Maël Bernier, directrice de la communication et porte-parole chez Meilleurtaux.com, courtier en crédit immobilier.

Faire jouer la concurrence et économisez jusqu’à 8 000 euros

Que vous parveniez à repousser ou non le remboursement d’un emprunt, il se peut que vous trouviez vos mensualités bien trop élevées. Si vous pensez payer trop cher, n’hésitez pas à renégociez votre assurance emprunteur. « Selon leurs profils, les assurés peuvent pourtant réaliser entre 5 000 et 8 000 euros d’économies sur le coût total de l’assurance », explique à Challenges Stéphane Ducourant, directeur marketing d'Afi Esca.

Pour résilier deux cas se présentent. Le premier des deux concerne les prêts signés il y a moins d’un an. Lorsque le contrat a été souscrit auprès de l’organisme prêteur, l’assuré doit envoyer un courrier à ce dernier en y joignant le nouveau contrat choisi. Si a été souscrit une délégation d’assurance, l’emprunteur devra adresser un premier courrier à l’organisme prêteur afin de lui demander de valider l‘équivalence des garanties du nouveau contrat. Il devra également envoyer un second courrier à son assureur actuel pour qu’il puisse procéder à la résiliation.

Le second cas concerne quant à lui les prêts signés il y a plus d’un an. Grâce à la loi Bourquin l’emprunteur peut résilier son contrat d'assurance de prêt immobilier chaque année. Lorsque l’assuré souhaite résilier son assurance de prêt immobilier dans le cadre de l’amendement Bourquin, la loi précise une date unique d'échéance du contrat, « au choix de l'assuré ». Il s’agit soit de la date anniversaire de la signature de l'offre du prêt par l'emprunteur, soit toute autre date figurant sur son contrat d'assurance.

Attention, avant de résilier, vous devez bien évidemment avoir trouvé votre nouvelle assurance emprunteur. Alors, asseyez-vous, regardez les offres, comparez, demandez un devis et résiliez. Un jeu d’enfant qui vous permettra d’y voir plus clair mais surtout de faire des économies.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
3 RÉACTIONS
sy moussa 07/04/2020 à 05:12

je veux assurances scooter

Assurland.com, le comparateur d'assurances
Assurland.com 07/04/2020 - 09:39

Bonjour, 

Nous vous invitons à remplir ce formulaire qui est gratuit et sans engagement : https://www.assurland.com/assurance-moto.html

Cordialement, 

L'équipe d'Assurland.com

cassoux 06/04/2020 à 12:37
R A S

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES