Les Newsletters Assurland

Covid-19 : quel va être l'impact de la crise sanitaire sur les tarifs des assurances ?

Publié par le
2785 vues 5 réactions Note

Covid-19 : quelles conséquences pour les tarifs d'assurances ?

Le confinement n’est pas sans conséquence pour les assureurs. Outre les débats sur l’assurance pandémie, la crise actuelle a de multiples effets sur la sinistralité. Si celle-ci a fortement diminué en auto, c’est tout l’inverse en santé et prévoyance. Quelles en seront les conséquences pour les assurés ? Comment évolueront les tarifs des assurances ? S’ils pourraient bien être impactés dans les prochains mois, aucun bouleversement n’a encore eu lieu.

+ 1 milliard d’euros pour la sinistralité en santé et prévoyance

Les questions relatives aux contrats d’assurance, et plus généralement au secteur en lui-même, sont multiples depuis le début du confinement. Parmi elles, celle des tarifs brûlent toutes les lèvres. La crise sanitaire actuelle va-t-elle influer les tarifs des assurances ? S’il est encore trop tôt pour le savoir, il est fort probable que oui, le Covid-19 ait un impact sur les primes d’assurance.

En santé, le coût pour les complémentaires santé croît logiquement. Selon les données communiquées par l’Argus de l’assurance, le montant estimé de la hausse de la sinistralité en santé et prévoyance s’élève à plus d’un milliard d’euros. Pour Olivier Moustacakis, cofondateur d’Assurland.com, cette hausse ne sera pas sans conséquence pour les assurés. Si aucun indice n’a encore filtré du côté de l’Assurance Maladie et de la Fédération Nationale de la Mutualité Française, les complémentaires santé, qui assurent une partie des remboursements, risquent en effet d’être très impactées.

L’assurance santé ne devrait pas être le seul produit impacté ; l’auto aussi pourrait subir les conséquences de la crise actuelle. Seulement, pour l’assurance automobile, l’évolution pourrait bien aller dans le sens des assurés. Alors que les mois de mars et d’avril sont généralement très couteux pour les assureurs, ces derniers vont voir baisser les montants à rembourser aux assurés en raison de la baisse de la sinistralité. Toujours selon l’Argus de l’assurance, le montant lié à la moindre sinistralité auto est de près de 300 millions d’euros. Une baisse qui pourrait impacter positivement l’évolution des tarifs en 2021. Pour l’assurance habitation enfin, l’évolution pourrait suivre celle des tarifs d’assurance auto. Avec une baisse de 60 % des sinistres, les tarifs pourraient logiquement diminuer l’année prochaine.

Les tarifs d’assurance auto en hausse de + 0,5 % sur un an

On l’aura compris, l’impact de la crise sanitaire pourrait se voir sur le long terme en assurance. Mais qu’en est-il des tarifs aujourd’hui ? Malgré la pandémie et les nombreux bouleversements qui y sont inhérents, les tarifs des produits d’assurance varient encore peu. Selon l’Indice du prix des assurances de particuliers (IPAP) d’Assurland.com, les prix ont augmenté entre + 0,5 % et + 2,7 % selon les produits. Entre mars 2019 et mars 2020, l’IPAP montre en effet des hausses de :

  • + 0,5 % en assurance auto
  • + 1,0 % en habitation, inférieur à l’inflation
  • + 2.7 % en mutuelle santé

Pour évaluer ces prix, les effets du confinement ne peuvent évidemment pas être pris en compte. En assurance auto, cette augmentation s’explique par divers autres facteurs :

  • Une légère amélioration du bilan de la sécurité routière en 2019 par rapport à 2018 (- 0,3 % de tués et - 0,6 % de blessés sur un an)
  • Une augmentation séculaire de + 3 à 4 % par an du coût des pièces détachées
  • Une hausse continue des indemnisations des blessés

En assurance habitation (MRH), la hausse de +1 % est due à :

  • Un coût « normal » des évènements climatiques en 2019 (ce qui n’était pas le cas en 2018)
  • Une augmentation successive des tarifs depuis une dizaine d’années (+35 % en dix ans) qui ont permis de rétablir la profitabilité du secteur

En mutuelle santé, l’augmentation de + 2.7 % s’explique par :

  • Un ralentissement de l’évolution des dépenses de santé en France a fortement ralenti
  • L’absence de transferts de charges de la Sécurité Sociale
  • L’absence de hausse d’impôts sur les complémentaires santé en 2019
  • L’augmentation plus importante des dépenses de santé que de l’inflation en raison du vieillissement de la population et de l’amélioration des technologies médicales
  • L’impact progressif du « reste à charge zéro »

Comment économiser sur ces contrats d’assurance ?

Si la hausse des prix vous inquiète, pas de panique. Si vous craignez de payer trop cher, dans quelques mois, profitez du confinement pour faire un ménage de printemps dans vos contrats d’assurance. Pour l’assurance auto, moto et habitation vous pouvez, grâce à la loi Hamon, changer d’assureur facilement et quand vous le souhaitez dès lors que votre contrat a plus d’un an. Pour les contrats de mutuelle santé, la résiliation à tout moment sera possible dès décembre prochain. Il est toutefois possible de résilier son contrat. Mais avant d’y songer, faire une rapide analyse du marché est préférable. Pour trouver les meilleures offres en quelques minutes, l’usage d’un comparateur d’assurance est conseillé. La meilleure arme face à la hausse des tarifs.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
5 RÉACTIONS
rene.leclert@sfr.fr 21/04/2020 à 07:09
C faux tout ça c du bidon ,tous les frais ont été pris par l'état et cette fois ci la pilule ne passera pas après une taxe sur les attentats les dégâts des eaux et j'en passe ...
deschryver 20/04/2020 à 18:41
Bonjour, Vous omettez de faire ressortir toutes les taxes y compris la TVA qui viennent grever les budgets Le premier ministre a appelé à l'aide les assureurs Quand vous lisez que GENERALI ( France ?sauf erreur ) a déjà consacré 150 Millions d'€ d'aide , qui en a profité ? sous quelle forme ? Espérons qu'il en restera pour baisser les cotisations de tous leurs adhérents sur l'ensemble des contrats sans oublier leurs concurrents qui devraient y réfléchir dès maintenant Je n'ai jamais vu les assureurs baisser leur prix avec moins d'accidents Quand il s'agit de faire face à leurs obligations, tout est bon pour payer le moins possible. mais savent encaisser La sauce nez sera pas délicieuse mais plutôt amère !
DUFOUR 20/04/2020 à 15:54
Comment pourraient'-ils êtres impactés , les cas de coronavirus n'etant pas pris en charge. Allez raconter ça à qui vous voulez !!!
Loir joel Loir alice 20/04/2020 à 13:43
Je ne vois pourquoi voûs aller augmenter nos assurence Sante la plupart de nos médicament son pris en compte par l assurance maladie cordialement monsieur et madame Loir
mario13 20/04/2020 à 12:12
il faudrait déjà que les mutuelles prennent moins de frais de gestion, les adhérents feraient des économies , on ne comprend pas que les frais de gestion des mutuelles soient plus élevés que ceux de la sécurité sociale alors que la sécurité sociale brasse des millions d euros et pourquoi cette multitude de mutuelles, avec une dizaine cela serait largement suffisant . il semblerait que c est devenu un commerce très lucrative la santé comme les maisons de retraites

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES