Les Newsletters Assurland

Crédit immobilier et taux bas : comment réaliser encore plus d'économies ?

Publié par le

Avec des taux en baisse et une délégation d'assurance crédit, vous pouvez réaliser beaucoup d'économies

Après une légère remontée durant le confinement, les taux de crédit immobilier sont repartis à la baisse. Une économie peut donc déjà être réalisée sur votre taux d'emprunt : négociez par exemple avec l'aide d'un courtier pour obtenir un taux avantageux. Mais sachez que vous pourrez réaliser encore plus d'économie en effectuant une délégation d'assurance crédit grâce à la loi Bourquin : comparez pour trouver le meilleur prix !

Des taux en baisse en juillet, qui se maintiendront à des niveaux très bas

Après quelques secousses durant le confinement et les mois qui suivirent, les taux de crédit ont recommencé à baisser dans le courant du mois de juillet. « Nous constatons un resserrement des barèmes affichés avec une hausse du taux sur 20 ans (de 1,3 % à 1,45 %) et une baisse sur 25 ans (de 1,8% à 1,65%) », remarque Philippe Taboret, directeur général adjoint de Cafpi, courtier en crédit immobilier.

Avec des taux si bas, l'importante demande connue ces dernières semaines a pu être soutenue. Mais cette situation va-t-elle durer ? A priori, il semblerait que les taux se maintiendront à de très bas niveaux. C'est en tout cas le sentiment de Philippe Crevel, directeur du Cercle de l'Épargne : « Si les taux augmentaient de manière inconsidérée, cela signifierait que les banques centrales auraient perdu le contrôle de la situation », expose-t-il. Et cette situation n'est pour l'instant pas d'actualité.

Les banques seront encore plus sélectives à partir de la rentrée

Mais il ne faut pas se réjouir trop vite. Cette baisse des taux ne signifie pas pour autant qu'il sera plus aisé d'emprunter en vue d'un crédit immobilier. En effet, la crise de Covid-19 n'a pas été sans conséquence. Les prêteurs ont donc resserré leurs conditions d'octroi d'emprunt immobilier. Et cela s'ajoute aux quelques recommandations du HCSF (Haut Conseil de Stabilité Financière) aux établissements bancaires à la fin de l'année 2019 (ne pas prêter pour un taux d'endettement supérieur à 33 % et pour une durée excédant les 25 années), durcissant les conditions d'emprunt. « Nous observons un creusement de l'écart entre les taux affichés et les taux réellement pratiqués, explique Philippe Taboret. Cela démontre que les banques traitent en priorité les meilleurs profils qui bénéficient de meilleures négociations »

De son côté, la nouvelle ministre du logement Emmanuelle Wargon a indiqué aux banques d'« agir avec discernement ». Elle ajoute sur Europe 1 : « Il ne faut pas de double peine pour les salariés des secteurs déjà impactés par la crise et qui seraient, en plus, rejetés par les banques. » Quant aux professionnels du crédit immobilier, ils demandent au HCSF d'assouplir les conditions d'octroi. Emmanuelle Wargon a ensuite répondu : « Il ne faut pas entraîner des ménages dans des situations où ils auraient des difficultés pour rembourser. »

Réalisez des économies sur son assurance emprunteur pour réduire le coût de ses mensualités

Dans le cas où vous pouvez accéder à un crédit immobilier, sachez que vous pourrez réaliser encore plus d'économies grâce à la délégation d'assurance emprunteur. En effet, l'amendement Bourquin vous permet de souscrire une assurance emprunteur chez une autre organisme que celui vous ayant octroyé votre crédit.

Pour ce faire, il suffit de procéder à une comparaison d'assurances crédit, de sélectionner un devis disposant des mêmes garanties (voire de meilleures garanties) que votre contrat actuel. Vous devrez ensuite résilier votre contrat à échéance afin de pouvoir bénéficier de votre nouvelle assurance crédit.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES