• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

La famille Jassurmalin

Deux éthylotests à bord des deux-roues !

Publié par le , Mis à jour le 24/04/2017 à 10:43

Les motos concernées par les éthylotests

Il y a quelques jours en sortant de sa compagnie d’assurance, Sophie Jassurmalin avait acheté des éthylotests pour tous les conducteurs de sa petite famille. Elle pensait notamment aux voitures qui à partir du 1er juillet devront toutes en être équipées.
 
« Les motos sont également concernées maman »,  explique Stéphane Jassurmalin à sa mère.
 
Il est bien placé pour le savoir puisqu’en tant que fan de moto, il se tient au courant de l’actualité des deux roues. La loi est formelle : les deux-roues sont également concernés par l’éthylotest obligatoire.
 

Obligation pour tous véhicules de plus de 50 cc

 
La loi est claire à ce sujet : dès le 1er juillet « tout conducteur d'un véhicule terrestre à moteur, à l'exclusion d'un cyclomoteur, doit justifier de la possession d'un éthylotest, non usagé, disponible immédiatement »
En clair, tout véhicule de plus de 50 cc, scooters et moto inclus devront respecter cette nouvelle disposition en rangeant au moins un éthylotest aux normes et valide sous la selle.
 

Contrôle et pas d’éthylotest ?

 
Comme pour les voitures, le conducteur incapable de présenter un éthylotest conforme aux forces de l’ordre lors d’un contrôle est amendable. Obligatoire à partir du 1er juillet, son absence sera tolérée jusque fin octobre. Dès le 1er novembre les contrevenants à la loi écoperont d’une sanction.
 
Cette dernière prendra la forme d’une amende de 1ère classe de 11 euros, majorée à 33 euros au-delà de 45 jours.
La sanction est bien plus lourde en cas de contrôle d’alcoolémie positif au guidon de la bécane. Les taux d’alcool dans le sang sont les mêmes que pour les conducteurs de voitures :
 
Entre 0,5 et 0,8 g/l d’alcool dans le sang : amende peut être de 90 à 135 euros et 6 points.
Plus de 0,8 g/l d’alcool dans le sang : amende de 4 500 euros, 2 ans de prison et 6 points.
En cas d’accident lié à l’alcool la sanction appliquée au responsable peut atteindre 30 000 euros et jusqu’à 10 ans de prison.
En cas d’accident mortel, le responsable risque jusqu’à 150 000 euros.
 

L’assurance moto et l’alcool au guidon

 
En plus des risques encourus par le motard et pour les autres usagers de la circulation, un autre risque concerne l’assurance moto. En cas d’accident lié à une alcoolémie, la compagnie d’assurance peut refuser d’indemniser le sinistre sous prétexte que le conducteur a aggravé le risque en consommant de l’alcool. 
 
 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES