Evénements

Forum Assurland 2018 : l'assurance et les données personnelles

Publié par le

Jean-Laurent Granier (PDG de Generali France) et Stanislas Di Vittorio (fondateur d'Assurland.com)

A l’occasion de la douzième édition du forum « Assurance et Internet » organisée par Assurland.com, Jean-Laurent Granier, Président-Directeur Général de Generali France, a donné son avis sur la digitalisation de l'assurance.

L’assurance à la traîne sur le digital ? Vrai et faux pour Jean-Laurent Granier

L’assurance, un « métier difficile d’accès, qui nécessite conseil et accompagnement ». Le comparateur d’assurances Assurland.com a organisé mercredi 5 septembre son forum annuel « Assurance et Internet ». Pour cette douzième édition, Jean-Laurent Granier, Président-Directeur Général de Generali France, a partagé sa vision de la digitalisation de l'assurance.

Alors qu’il est souvent reproché au secteur de l’assurance d’être à la traîne en matière de digitalisation, Jean-Laurent Granier a tenu à nuancer cette remarque : « L’assurance, à la traîne sur le sujet du digital ? C'est à la fois complètement vrai et complètement faux ». Difficile d’accès, le secteur n’est de toute évidence pas pionnier d’internet. Ce n’est cependant pas le facteur qui porte le plus préjudice à l’assurance, un secteur qui souffre surtout d’une mauvaise image en raison de sa nature peu transactionnelle. Un caractère flagrant lorsque l’on compare ce secteur à celui de la banque.

L’assurance souffre également d’idées préconçues et notamment celles prédisant que l’assurance traditionnelle n’a plus d’avenir, et ce, à cause du digital. Un discours ancien, qui a d’ailleurs déjà été entendu au lendemain de la création des mutuelles, de l’assurance directe ou encore lorsque les banques se sont mises à proposer des contrats d’assurance. Néanmoins, l’assurance traditionnelle perdure. Les clients, assurés, ont besoin d’intermédiaires, de conseils, d’agents. « Il existe une nécessité d'intermédiation dans l'assurance, ce qui explique par exemple que le métier d'agent d'assurance existe toujours malgré l'essor d'Internet », indique Jean-Laurent Granier.

 

 

Les données, le « carburant de l’assurance »

Pour autant, le digital change le visage de l’assurance. L’abondance de data notamment. Les données sont pour le PDG de Generali « le carburant de l’assurance ». Avec Internet, les données sont plus abondantes, plus ouvertes et aussi plus rapides. Pour expliquer son propos, Jean-Laurent Granier a évoqué l’arrivée du Règlement général sur la protection des données (RGPD). Pour lui, il s’agit d’un plus puisque les assurés peuvent choisir de communiquer l’ensemble de leurs données afin que les assureurs puissent effectuer les meilleures analyses possibles. Des analyses de données comportementales qui permettent de bien cerner le risque et donc de proposer aux clients les meilleures assurances. L’assureur doit cependant rester « transparent et pédagogue », selon le PDG de Generali. Il doit expliquer au client l’intérêt de mieux définir le risque, et de ce fait l’intérêt des données comportementales.

 

 

Cette analyse fine a également été rendue possible grâce à la naissance des comparateurs d'assurances. En prônant la concurrence, ces derniers permettent d’approcher au mieux la réalité du risque et donc de « cerner le juste prix du risque ». Un bienfait pour les assurances, mais aussi pour les assurés.

Le digital permet enfin d’avoir accès aux informations, aux données, en temps réel. Des données incontestables, grâce auxquelles une relation instantanée se crée et qui permettent d’éviter les « aléas de moralité » selon Jean-Laurent Granier. Un avantage certain pour l’assurance, qui devrait profiter dans les années à venir du développement de l’Intelligence Artificielle (IA).

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES