• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Evénements

Interview exclusive du Président de la MAE

Publié par le , Mis à jour le 24/04/2017 à 18:07

Edgard Mathias, Président de la MAE

Alors que l’heure de la rentrée a sonné pour nos enfants, bon nombre d’entre eux ne seront pas couverts par une assurance scolaire. Il s’agit pourtant d’une protection indispensable - parfois même obligatoire - comme nous l’explique Monsieur Edgard Mathias, Président national de la MAE, leader de l’assurance scolaire en France.

L’importance de l’assurance scolaire est évidente au vu des chiffres dévoilés par la MAE. Les risques encourus par les enfants sont nombreux et de toute nature, allant du bris de lunettes lors d’une bousculade, à la chute pendant la récréation de la cantine. Et c’est sans compter sur les risques plus récents tels que le vol de fournitures scolaires, voire le racket.

Sur 200 000 dossiers traités chaque année par la MAE, 5 000 sont déclarés au titre d’une invalidité partielle. Pire, « on a tous les ans environ 3 000 dossiers lourds » impliquant une incapacité permanente, explique Mr Mathias.

L’assurance scolaire, irremplaçable !

Certains parents ont tendance à négliger l’assurance solaire qui est pourtant la protection la plus complète pour les enfants. Si d’autres couvertures telles que la responsabilité civile incluse à l’assurance habitation et la garantie des accidents de la vie (GAV) peuvent sembler adaptées, ce n’est pas le cas lorsqu’on regarde de plus près :

  • La responsabilité civile d’une MRH ne sert qu’à couvrir les dommages causés par l’enfant. De plus elle est soumise à une franchise, variant de 75 à 125 euros selon les assureurs.
  • La GAV couvre les accidents corporels importants subis par l’enfant. « En général, une GAV démarre en matière d’incapacité permanente à 10%, quelques une à 5 % », selon Mr Mathias.

« Il faut savoir que dans l’assurance scolaire il y a 2 volets majeurs », explique le Président de la MAE : elle recouvre ainsi la responsabilité civile sans franchise et les accidents corporels « dès le 1er pourcentage dans le taux d’invalidité ». Autrement dit, l’assurance scolaire protège contre la petite maladresse comme le gros accident.

L’assurance scolaire couvre donc tous les risques d’accidents qu’encoure l’enfant ou qu’il fait encourir aux autres !

Assurance scolaire : la question de l’obligation

A chaque rentrée, les parents s’interrogent : l’assurance scolaire est-elle conseillée ou réellement obligatoire ?  

 

L’assurance scolaire n’est pas obligatoire dans l’enceinte de l’établissement pendant les heures scolaires car l’Etat est en charge de la protection des enfants. Ainsi, « pour les activités obligatoires, l’assurance scolaire est facultative mais elle est dans les faits indispensable », explique Mr Mathias.

En revanche, dès que l’élève est amené à sortir de l’enceinte de l’établissement dans le cadre d’activités facultatives, « là les textes font obligation au directeur d’école de vérifier que l’enfant a une assurance scolaire ».

Alors pourquoi une telle assurance qui protège les enfants n’est-elle pas obligatoire dans toutes les situations au même titre qu’une assurance auto par exemple ? Une question que l’on peut se poser. M. Mathias nous évoque un texte datant des années 40 qui prévoyait l’obligation d’assurance dans le milieu scolaire. Un texte jamais promulgué en raison des troubles de la période. Aujourd’hui, la tendance n’est pas à mettre en place de nouvelles obligations légales mais plus de sensibiliser et responsabiliser les parents.

Aujourd’hui, la MAE dispose de 4 formules de protection, dont les tarifs s’étalent de 9,90 euros à 33 euros par an, selon le niveau de protection. Le Président de la MAE note que « depuis deux ans, on sent un glissement qui se confirme encore cette année vers des protections à moindre coût », le contexte économique influençant le niveau de protection et surtout le budget parental.

Ce qu’il faut retenir ? L’assurance scolaire est la protection la plus complète pour nos enfants, c’est en cela qu’elle devient incontournable !

 Rédigée par Stéphanie Robert

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES