Garantie soleil : s'assurer le beau temps en vacances ! - La famille Jassurmalin

Guide de l'assurance > La famille Jassurmalin > Garantie soleil : s'assurer le beau temps en vacances !

La famille Jassurmalin

Les histoires de la famille Jassurmalin

Garantie soleil : s'assurer le beau temps en vacances !

|
Consultations : 2013
Commentaires : 0
l'assurance soleil, kézako ?
Malgré le temps morose, Clément Jassurmalin et des amis à lui ont décidé de se prendre une semaine de vacances.

Le temps n’est pas au beau-fixe mais qu’importe, ils veulent passer du temps sur la plage pour se dépayser loin de leur ville quotidienne !

Clément, prévoyant se renseigne sur l’assurance soleil. Cela ne lui garantira pas le beau temps mais il pourra obtenir un remboursement en cas de mauvais !

L’assurance soleil : du beau temps ou un remboursement !


Clément a entendu parler d’une assurance contre le risque de mauvais temps. Etant donné le temps pluvieux cette année, il se renseigne sur cette garantie qui permet d’obtenir une indemnisation en cas de vacances gâchées par le temps peu clément.

Depuis quelques temps, les compagnies d’assurances proposent des garanties pour se prémunir de la météo qui pourrait remettre en cause le bon déroulement des vacances. 

Payer une location vacances au soleil sans soleil ? Sûrement pas ! Cependant, Clément se méfie des limites de ce genre de contrat.

Les limites de l’assurance soleil


En proposant ce type d’assurance, les compagnies ont dû définir strictement le beau et le mauvais temps. 
A l’aide d’une société de gestion de risques météo et de taux d’ensoleillement chiffrés et calculés, les assureurs ont encadré la définition de beau et mauvais temps.

Une journée peut être considérée comme étant « ensoleillée » alors que le soleil ne montre le bout de ses rayons seulement quelques heures.

La majorité des assureurs considèrent qu’une journée est ensoleillée avec au moins 2 heures d’ensoleillement d’une puissance de 120 w/m² entre 10 heures et 18 heures. Autrement dit, il peut pleuvoir toute la journée avec une éclaircie de 2 heures, la journée sera considérée comme ensoleillée et l’assuré ne touchera aucune indemnisation. 

Des limites drastiques qui n’assurent pas une indemnisation à la hauteur de ce qu’un vacancier déçu pourrait exiger.

Les chiffres confirment d’ailleurs la rigidité de ces règles strictes : si les souscripteurs augmentent chaque année, ils restent minoritaires. De plus, les indemnisations qui couvrent effectivement le risque de mauvais temps ont été minimes.

« Bon et bien je vais prendre le risque du mauvais temps sans assurance soleil…s’il pleut on jouera à des jeux de société, tant pis ! » se dit Clément Jassurmalin.

Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

Articles sur
le même sujet
Voir plus d'articles
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !