Adopter un animal de compagnie sans se tromper

Guide de l'assurance > Infos pratiques assurance > Adopter un animal de compagnie sans se tromper

Informations pratiques assurance : tout ce que vous devez savoir

Informations pratiques sur l'assurance

Adopter un animal de compagnie sans se tromper

|
Consultations : 521
Commentaires : 0
Ce qu'il faut savoir pour adopter un animal de compagnie
Simulation gratuite d'assurance chien/chat : Choisissez votre assurance chiens-chats

Vous avez décidé de sauter le pas et d’adopter un animal de compagnie ? Félicitations ! Mais, avant de vous lancer, veillez à faire preuve d’une réelle prudence car les arnaques à l’adoption ne manquent pas dans l’Hexagone. Coup de projecteur.

« Don d'animaux » : gare aux arnaques

Des « petites annonces » proposent gratuitement des chiens et des chats vaccinés, tatoués et en parfaite santé. Pour expliquer ce « don », les maîtres évoquent bien souvent un déménagement dans un pays où l’animal n’arrive finalement pas à s’acclimater.

Malheureusement, une fois que vous acceptez l’adoption de l’animal, ses maîtres vous demandent de prendre en charge les frais de transport et, bien entendu, vous n’entendez plus parler d’eux à partir du moment où vous avez effectué le versement.

Toutefois, le « don d’animaux » peut être complètement désintéressé et les propriétaires tout à fait honnêtes. Mais, il faut faire preuve de vigilance et se méfier des annonces qui s’accompagnent d’un prix excessivement bas.

A qui s’adresser pour adopter ?

Pour l’adoption d’un animal de compagnie, il est vivement conseillé de solliciter l’un des interlocuteurs suivants :

  • les animaleries ;
  • les particuliers ;
  • les éleveurs ;
  • la Société Protectrice des Animaux (SPA) ;
  • les refuges pour animaux.

Dans tous les cas, il faut aussi garder à l’esprit que l’adoption d’un animal de compagnie n’est pas un acte anodin. Ainsi, mieux vaut éviter d’adopter un animal pour l’offrir à son enfant si l’on n’est pas en mesure de s’en occuper convenablement. Dans le même esprit, il faut veiller à posséder suffisamment d’espace dans son logement, avoir assez de temps à consacrer à l’animal et disposer de revenus suffisants pour en prendre soin.

Attention aux animaleries

Si l’animalerie figure parmi les interlocuteurs à contacter en priorité dans le cadre d’un projet d’adoption, il faut savoir que certaines enseignes se sont « illustrées » par des pratiques très contestables. Ainsi, certaines animaleries ont pu se fournir auprès d’éleveurs peu professionnels ou même participer à des trafics d’animaux.

Il faut savoir que ces dérives ne concernent pas que les chats et les chiens mais aussi les nouveaux animaux de compagnie (NAC) comme les souris, les rats ou les furets. Par exemple, il peut arriver que mâles et femelles ne soient pas séparés, que les animaux soient installés dans des espaces vitrés plutôt que dans des cages ou que leur litière ne soit constituée que de simples copeaux de bois.

Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction