Informations pratiques sur l'assurance

Airbnb renouvelle son offre d'assurance : le détail des garanties

Publié par le , Mis à jour le 30/11/2021 à 10:00

La plateforme de location entre particulier Airbnb a annoncé ce mois-ci le lancement de nouvelles assurances pour ses hôtes. Cette nouvelle couverture était demandée de longue date par les loueurs, qui, au cours des années, ont eu le grand déplaisir de retrouver leur logement saccagé suite à un séjour. Dans ces malheureux cas, la plateforme californienne a rarement été d’un grand secours. Alors peut-on espérer que ces nouvelles assurances changent la donne ? 

Que contient la nouvelle offre d'assurance d'Airbnb ?

Airbnb prétend tout d’abord avoir élaboré cette offre grâce aux retours de ses hôtes (un bon point). La protection, baptisée « AirCover » promet d’être « complète, [et] gratuite pour tous les hôtes » (c’est-à-dire systématiquement incluse lorsqu’un utilisateur met son bien en location).

L’offre AirCover se décline en fait en trois polices d’assurance : 

  • L’assurance responsabilité civile des hôtes : elle sert à indemniser le(s) voyageur(s) s’ils subissent des dommages corporels et/ou dont l’hôte est reconnu responsable.
  • Une assurance responsabilité civile « expériences » : elle sert également à indemniser le(s) voyageur(s) en cas de dommages subis, mais hors du logement, au cours d’une « expérience Airbnb » proposée par les hôtes (visite du quartier, cours de cuisine, etc.). 
  • Une garantie dommages : c’est celle qui intéressera peut-être le plus les hôtes, car elle couvre les biens endommagés par un le(s) voyageur(s) dans le logement loué. 

Concernant le volet responsabilité civile, l’assurance AirCover s’apparente à une garantie responsabilité civile « vie privée » que l’on trouve dans les contrats d’assurance multirisque habitation (MRH). L’hôte et les personnes intervenant sous son toit (colocataires, employés d’entretien, etc.) sont couverts en cas de préjudices subis par le ou les voyageurs (blessure, vol, etc.) 

À l’instar également d’une assurance pour propriétaire non-occupant (PNO), la responsabilité civile Airbnb permet de couvrir d’éventuels dégâts causés par les voyageurs aux parties communes d’un immeuble (cage d’escalier, hall d’entrée, etc.).

Jusqu'à quel montant l'hôte peut-il être couvert ?

Pour tout ce qui a trait à la responsabilité civile, Airbnb annonce une couverture jusqu’à 1 million de dollars. Un montant qui équivaut à celui proposé par une assurance habitation classique pour cette garantie. 

Pour la partie garantie dommages, la couverture est là aussi annoncée jusqu’à un million de dollars. Sans plus d’explication, cela doit correspondre au montant du capital mobilier couvert : les dégâts matériels sont remboursés tant que cette somme n’est dépassée. Si tel est bien le cas, le montant couvert est bien plus important que celui couvert par une assurance habitation « classique » (qui dépasse rarement 100 000 euros dans les formules de base).

Pour quels dommages ?

Au rayon des dégâts couverts, la « couverture étendue » inclut : 

  • Les dommages causés par les animaux de compagnie (même s’ils sont interdits).
  • Les frais de nettoyage en profondeur (y compris pour éliminer une odeur persistante de tabac).
  • Une indemnisation en cas de pertes de revenus (« AirCover rembourse votre manque à gagner si vous devez annuler des réservations Airbnb confirmées en raison de dommages causés par des voyageurs »).
  • Un délai étendu à 14 jours pour déclarer un sinistre (même si les voyageurs suivants sont déjà arrivés). 
  • Un remboursement plus rapide en cas de dommages (en moyenne dans un délai de 9 jours, promet la plateforme). À noter que les superhôtes bénéficient d’un traitement prioritaire et donc d’indemnisations plus rapides. 

L'ancienne assurance Airbnb : une offre insuffisante

Il faut noter qu’Airbnb proposait déjà deux types d’assurances jusqu’ici. Une couverture en cas de plainte du voisinage, et une « Garantie hôte » destinée à couvrir les dégâts causés lors d’une location. 

En réalité, la majorité des critiques faites par les utilisateurs de la plateforme par le passé ne concernaient pas le niveau de couverture, mais plutôt le traitement des sinistres par Airbnb. Les exclusions semblaient jusqu’ici nombreuses : 

  • Les non-propriétaires ou sous-locataires n’ayant pas obtenu l’autorisation de leur propriétaire pour louer n'étaient pas indemnisés (ne pouvaient l’être en fait que les logements dits « admissibles ».). 
  • Avant d’indemniser, la plateforme imposait d’abord de tenter une conciliation à l’amiable avec le voyageur fautif. Ce qui allongeait considérablement la procédure, et en faisait une solution de dernier recours. 
  • La couverture des dommages souffrait enfin de plusieurs exceptions : vol d’argent liquide, objets d’art ou rares, etc. Surtout, la plateforme semblait mettre souvent en avant l’usure normale des objets dégradés pour éviter d’avoir à les rembourser. 

Quelle assurance pour Airbnb ?

Il reste donc à savoir si, au-delà des nouvelles garanties certes plus protectrices, le processus de traitement des sinistres a, lui aussi, été amélioré par Airbnb. Il est de plus conseillé aux loueurs de bien vérifier les restrictions et exclusions de cette formule d’assurance, qui ne sont pas renseignées sur le site internet. 

Enfin, il faut rappeler qu’il est possible d’assurer son activité de loueur Airbnb avec une bonne assurance habitation. Cette police est obligatoire pour les locataires, mais il convient de vérifier que les extensions de garanties « location saisonnière »  et « sous location » ont bien été souscrites. 

Il est également possible de négocier avec les assurances du voyageur : pour les plus petits dommages matériels (casse d’un objet, de matériel ménager, etc.) sa responsabilité civile peut intervenir. Pour finir, il ne faut pas négliger la voie pénale pour les dégradations de plus grande ampleur et volontaires. 

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance auto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES