Assurance automobile et covoiturage

Guide de l'assurance > Infos pratiques assurance > Assurance automobile et covoiturage

Informations pratiques assurance : tout ce que vous devez savoir

Informations pratiques sur l'assurance

Assurance automobile et covoiturage

|
Consultations : 1815
Commentaires : 0
homme-femme-voiture-cle
De plus en plus utilisé, pour des raisons tant financières qu’écologiques, le covoiturage appelle une certaine vigilance en matière d’assurance auto. Découvrez ce qu’il convient de faire pour que votre covoiturage se déroule sans accroc. 
 
Le covoiturage, comment ça marche ?
Le principe du covoiturage ? Partager à plusieurs un même véhicule pour se rendre au même endroit. Par exemple, des voisins peuvent utiliser la même voiture pour aller sur leur lieu de travail.
En pratique, le covoiturage s’organise directement entre automobilistes et passagers ou par l’intermédiaire d’un tiers (association ou entreprise).
Une fois le covoiturage organisé, il peut se dérouler de deux façons :
     • on utilise à tour de rôle le véhicule des covoiturés avec une alternance du statut de conducteur et passager
     • on utilise un seul véhicule et les passagers participent aux frais inhérents au déplacement
 
Pensez à informer votre assureur !
Peu importe les modalités du covoiturage, vous devez en faire état à votre assureur. Pourquoi ? Cela lui permettra d’apprécier les risques couverts et d’attirer votre attention sur certains aspects du covoiturage, notamment lorsqu’il est pratiqué à titre onéreux. C’est aussi un bon moyen d’être certain que votre contrat d’assurance automobile couvre bien le trajet de votre domicile à votre lieu de travail par exemple.
Autre précaution : lorsque vous cédez le volant à un autre conducteur, vérifiez que son contrat ne renferme pas une clause de conduite exclusive. Car, si tel est le cas, certaines garanties ne fonctionneront qu’à la condition que le véhicule ne soit conduit que par le conducteur désigné dans le contrat d’assurance voiture.
À noter que, même si votre contrat tient compte du prêt de volant, vous devez garder à l’esprit que :
     • c’est le souscripteur de l’assurance qui sera pénalisé d’un malus en cas d’accident provoqué par le conducteur occasionnel
     • le contrat peut prévoir l’application d’une franchise plus élevée à la charge du souscripteur si le conducteur occasionnel est novice
 
L’indemnisation en cas d’accident
S’il survient un accident dans le cadre du covoiturage, les dommages matériels subis par le véhicule seront remboursés selon les responsabilités et garanties figurant au contrat. Mais, si le conducteur est totalement responsable du sinistre et qu’il n’existe pas de garanties dommages au véhicule, l’assureur refusera de prendre en charge ces dommages matériels.
Quid des dommages corporels des passagers ? Qu’ils partagent ou non les frais de transport avec le conducteur, ils seront intégralement indemnisés par l’assureur du véhicule grâce à la garantie de responsabilité civile. Seule exception à la règle : l’existence d’une faute inexcusable de leur part qui serait la cause unique de l’accident. Et le conducteur ? S’il est blessé dans l’accident dont il a été reconnu responsable, il bénéficiera d’une indemnisation si le contrat renferme une garantie optionnelle qui couvre les dommages corporels subis par le conducteur autorisé.
 
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction