Assurance automobile : que faire en cas de vol de votre voiture ?

Guide de l'assurance > Infos pratiques assurance > Assurance automobile : que faire en cas de vol de votre voiture ?

Informations pratiques assurance : tout ce que vous devez savoir

Informations pratiques sur l'assurance

Assurance automobile : que faire en cas de vol de votre voiture ?

|
Consultations : 8899
Commentaires : 0
Assurance auto et vol de voiture
Simulation gratuite d'assurance auto : Economisez sur votre assurance auto
Cela fait un bout de temps que vous tournez en rond sans retrouver votre auto ? À moins d'être sacrément étourdi(e), il faut vous rendre à la triste évidence. Votre voiture a été volée ! Que faire pour que votre assurance auto joue à plein si bien sûr vous avez pris soin de souscrire une garantie vol ? Après avoir porté plainte et déclaré le vol à la police, il sera question d'indemnisation (ou non) par votre compagnie d'assurances.
 

Assurance voiture : la déclaration de vol

La première chose à faire en cas de vol de votre auto ? Vous rendre au commissariat de police pour y faire une déclaration de vol qui donnera lieu à l'établissement d'un procès verbal où il sera fait mention des circonstances du vol, du type de véhicule,...etc.
En cas de tentative de vol avec traces d'effraction, il faut en faire état au moment du dépôt de plainte.
 

Assurance auto : prévenir sa compagnie d'assurances

Après la déclaration de vol, il faut prévenir la compagnie d'assurance auprès de qui vous avez souscrit votre assurance automobile. Comment ? Par lettre recommandée avec accusé de réception dans les 2 jours en prenant soin d'y joindre le récépissé du dépôt de plainte. Veillez absolument à respecter ce délai de 2 jours car votre assureur peut vous opposer en cas de retard la déchéance de la garantie de vol s'il parvient à démontrer que votre manque de diligence lui a causé un préjudice. Vous n'aurez droit alors à aucune indemnisation !
Après avoir été averti, l'assureur va étudier votre dossier pour apprécier s'il s'agit ou non d'un vol. C'est alors que se pose l'épineuse question de l'effraction.
À l'heure de l'examen de votre situation, il faut distinguer deux cas de figure principaux :
- votre véhicule n'est pas retrouvé :  vous ne disposez que de peu d'éléments pour apporter la preuve du vol. Toutefois, la déclaration de vol faite à la police devrait être suffisante
- votre automobile est retrouvée :  il arrive parfois qu'en dépit du vol, il n'y ait aucune trace d'effraction. Votre compagnie d'assurances peut alors refuser de vous indemniser. Face à un tel refus, vous pouvez demander une contre-expertise. Si l'assureur persiste, faites jouer la médiation. En dernier recours, l'affaire sera tranchée par les tribunaux.
Au-delà des traces éventuelles d'effraction, l'assureur va rechercher si votre voiture disposait bien des éléments de protection contre le vol parfois mentionnés dans les conditions particulières de la garantie vol.
 

Assurance automobile : l'indemnisation

Ici aussi, il convient d'opérer une distinction selon que le vol est demeuré au stade de la tentative ou a malheureusement été couronné de succès.
En cas de tentative de vol, l'assureur indemnisera les dommages matériels infligés au véhicule. Le montant du préjudice sera évalué par un expert.
En cas de vol, l'indemnisation interviendra au minimum un mois après le vol.

Si votre automobile reparaît pendant ces 30 jours, vous êtes tenu de la reprendre et votre assureur vous indemnisera pour les dommages qui résultent du vol. C'est un expert qui déterminera le montant de cette indemnisation.
Si votre auto n'est pas retrouvée durant ces 30 jours, votre assureur vous remboursera la valeur vénale du véhicule selon les conditions prévues au contrat d'assurance voiture. Ce sera là aussi à l'expert de déterminer le montant de l'indemnisation. Si vous considérez que son estimation est erronée, demandez une contre-expertise. Si elle ne permet pas de régler le différend, un troisième expert sera désigné pour trouver un accord amiable. Notez que vous devrez assurer le paiement de sa rémunération avec l'assureur à moins que votre contrat ne renferme une garantie honoraires d'expert. Si l'intervention de ce troisième expert apparaît infructueuse, ce sera à l'expertise judiciaire de trancher !
Si votre voiture est retrouvée après 30 jours, une alternative s'offre à vous : soit, vous reprenez le véhicule et rendez l'indemnité en conservant la part due pour les dommages subis par l'automobile, soit vous conservez l'indemnité et cédez la voiture à votre assureur.
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction