Assurance emprunteur : définition de la quotité

Guide de l'assurance > Infos pratiques assurance > Assurance emprunteur : définition de la quotité

Informations pratiques assurance : tout ce que vous devez savoir

Informations pratiques sur l'assurance

Assurance emprunteur : définition de la quotité

|
Consultations : 563
Commentaires : 0
Qu'est ce que la quotité
Simulation gratuite d'assurance crédit : Economisez sur votre assurance crédit

Au moment de souscrire l’assurance crédit avec le prêt immobilier, vous avez surement entendu parler de la quotité de l’assurance. A quoi correspond cette quotité ? Explications.

Assurance crédit : la quotité, kézako ?

Il faut déjà comprendre que l’assurance de prêt immobilier sert à couvrir aussi bien l’emprunteur que l’établissement prêteur en cas de problème au cours du remboursement des mensualités. Si la loi ne la rend pas obligatoire, les banques posent l’assurance comme une condition sine-qua-non pour accéder au prêt.

La quotité représente la part du prêt couverte par l’assurance. Si l’emprunteur est seul ou qu’ils soient plusieurs, la quotité est modulable.

Une quotité égale à 50 % du prêt correspond à une couverture de la moitié du prêt. Si le crédit est de 100 000 euros, la quotité à 50 % couvre seulement 50 000 euros.

La quotité selon le nombre d’emprunteur

Quand l’emprunteur est seul, la règle commune est d’imposer une quotité à 100 %.

A partir du moment où les emprunteurs sont plusieurs (le cas d’un couple par exemple), plusieurs choix de répartition s’offrent à eux :

  • Une part égale, avec une quotité égale à 50 % pour chacun des emprunteurs
  • Une modulation selon les capacités de remboursement de chaque emprunteur. Cela peut donc ressemble à une répartition 70 % / 30 % ou 60 % / 40 %...
  • Les co-emprunteurs peuvent bénéficier chacun de 100 % de quotité, soit une couverture à 200 %. L’intérêt ? En cas de décès de l’un des co-emprunteurs en cours de remboursement du prêt, l’assurance de la personne décédée remboursera le restant dû à la banque, sans que l’emprunteur qui reste n’ait à payer une autre mensualité.
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction