Informations pratiques sur l'assurance

Assurance sport et loisirs : tout ce qu'il faut savoir

Publié par le , Mis à jour le 04/03/2020 à 16:20

L'assurance sport et loisirs

Nous le savons tous, pratiquer une activité sportive régulièrement est bon pour la santé. Mais ce n’est pas sans risque. Chutes et blessures en tout genre peuvent survenir à tout instant. C’est pourquoi il est fortement recommandé de s’assurer en cas d’incident. Assurland vous explique tout de A à Z.

Qu’est-ce que l’assurance sport et loisirs ?

Comme son nom l’indique, une assurance sport et loisirs sert à être couvert en cas d’incident lié à la pratique d’une discipline sportive, qu'elle soit exercée de manière régulière ou exceptionnelle (seulement lors de vacance au ski par exemple).

Sport : pourquoi s’assurer ?

Malheureusement, la pratique d’une activité sportive n’est pas sans risque. Et les dommages subis, ou causés à un tiers, peuvent parfois avoir de lourdes conséquences, notamment d’un point de vue financier. En souscrivant une assurance sport et loisirs, vous avez la certitude d’être remboursé si un problème venait à surgir (maladie, accident, etc). Si vous pratiquez un sport en club, dans une fédération, vous possédez alors généralement une licence sportive. Et si la responsabilité civile (RC) de cette dernière prend en charge les dommages que vous pourriez causer à un tiers, il peut être important de la compléter par une assurance personnelle si vous veniez à vous blesser. Si vous ne dépendez pas d’un club, il est d’autant plus important d’être couvert, à minima par une RC, si vous veniez à blesser quelqu’un d’autre.

Comment souscrire une assurance sport et loisirs ?

Pour souscrire une assurance nous protégeant lorsque l’on pratique un sport, plusieurs options s’offrent à nous. Il est possible de souscrire une assurance :

  • auprès de son club, de son association ou de sa fédération ;
  • auprès de son assureur habituel en demandant une extension de garantie, ou en souscrivant un contrat à part entière ;
  • ou encore en se tournant vers un assureur spécialisé.

Le prix va varier selon le sport pratiqué et la fréquence à laquelle vous l’exercez, mais aussi des garanties souscrites ou encore des franchises. Il est cependant tout à fait possible de trouver des primes s’élevant à seulement une quarantaine d’euros par année.

Que couvre l’assurance sport et loisirs ?

Que l’assureur soit spécialisé dans ce type d’assurance ou non, les formules comprendront toujours une garantie responsabilité civile (RC) et une garantie des accidents de la vie (GAV).

  • Responsabilité civile : elle prend en charge les dommages, matériels et corporels, que vous auriez pu infliger à un tiers.
  • Garantie accidents de la vie : elle prend en charge les dommages qui, cette fois-ci, pourraient nous être infligés à nous-même, ou à notre matériel.

La garantie des accidents de la vie est importante, car même si nous ne sommes pas forcément à l’origine de nos propres accidents, le responsable n’est pas toujours identifié. Ce qui veut donc dire que nous ne pouvons être couvert par sa responsabilité civile et que nous devons nous-même payer les frais. Des frais qui peuvent s’avérer être très chers en cas de blessures.

Pour la pratique d’un sport à titre individuel

Lors de la pratique d’un sport à titre personnel, c’est-à-dire sans faire partie d’un club ou d’une fédération, il faut être couvert, à minima, par une garantie responsabilité civile. Incluse, dans les contrat d'assurance habitation, il faut tout de même s’assurer qu’elle s’applique également pour la pratique d’un sport. Si ce n’est pas le cas, il est possible de demander une extension de garantie. Mais, nous le rappelons, la RC ne protège que les tiers. Il est donc important de penser également au fait de souscrire une assurance sport qui prendra en charge :

  • les frais médicaux liés à la pratique du sport ;
  • le versement d’un capital en cas d’invalidité ou de décès ;
  • les frais d’annulation d’un voyage suite à un accident lié à la pratique du sport ;
  • le remboursement des frais de location en cas de dommages causés à son matériel personnel ;
  • le remboursement des forfaits, cours et location de matériels en cas d’interruption d’un séjour ;
  • et le rapatriement, ainsi que la venue d’un proche en cas d’hospitalisation, les frais de soins, les frais de recherche, etc.

 

saut-ski

 

Pour la pratique d’un sport en club

Lorsque l’on pratique un sport au sein d’un club, d’une association ou d’une fédération, nous sommes couvert par leur responsabilité civile. De plus, il existe ce qu’on appelle “la théorie de l’acceptation des risques”. Cela correspond tout simplement au fait que chaque sportif est au courant des risques liés à sa discipline sportive, surtout lorsqu’il y a beaucoup de contact, comme au rugby par exemple. Ainsi, si vous venez à blesser un autre sportif de manière involontaire, votre responsabilité peut être amoindrie, voire considérée comme inexistante. Ainsi, l’assurance de votre club n’aura même pas besoin de prendre en charge les dommages causés au sportif que vous avez pu blesser puisqu’il était conscient des risques. Cependant, si les blessures font suite à un non-respect des règles, vous serez tenu pour responsable et la garantie civile de votre club se devra d’indemniser la victime.

Il est possible de souscrire, en plus et à titre individuel, une assurance garantie des accidents de la vie auprès de son club afin d’être couvert si vous venez à vous blesser. Cela peut être le cas si vous venez, à titre d’exemple, à tomber de cheval en équitation ou de barres asymétriques en gym. Les éléments pris en charge par ce type de garantie sont :

  • le versement d’un capital en cas de décès ou d’invalidité ;
  • les frais de soins (en complément de la mutuelle et sécurité sociale du sportif) ;
  • et le préjudice physique subi suite à l’accident, ainsi que les conséquences qu’il peut avoir sur la vie de la victime et de ses proches.

Le sport à l’école : les enfants sont-ils couverts ?

À l’école, les enfants ont souvent des cours d’EPS (Éducation Physique et Sportive). Il est donc légitime de se demander s’ils ont besoin d’être protégés par une assurance sport et loisirs. Pour y répondre, il faut envisager différents cas de figure :

  • L’enfant se blesse seul : il n’est pas protégé à moins que ses tuteurs légaux aient souscrit une assurance GAV.
  • L’enfant dégrade du matériel sportif : c’est la responsabilité civile de l'établissement scolaire qui couvrira l’enfant.
  • L’enfant blessé un autre enfant, ou est blessé par un autre enfant : ici aussi, c’est la responsabilité civile de l'établissement scolaire qui prendra en charge les dommages causés.

L'assurance sport et loisirs est-elle obligatoire ?

Les clubs ont pour obligation d’être couverts par une RC. En revanche, à titre personnel, l’obligation de souscrire une assurance sport et loisirs ne concerne seulement que certaines activités sportives telles que la pêche sous-marine par exemple. Pour les sports étant considérés comme étant dangereux, la souscription n’est pas non plus obligatoire, bien que très fortement recommandée. Sont considérés comme sports dangereux des sports comme l’alpinisme, le cheerleading, le rugby, ou encore le motocross par exemple.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES