Auto : lumière sur le permis à points

Guide de l'assurance > Infos pratiques assurance > Auto : lumière sur le permis à points

Informations pratiques assurance : tout ce que vous devez savoir

Informations pratiques sur l'assurance

Auto : lumière sur le permis à points

|
Note :
Consultations : 834
Commentaires : 2
Attention à ne pas perdre de points sur votre permis de conduire
Simulation gratuite d'assurance auto : Economisez sur votre assurance auto

Rare pays pratiquant ce système, la France a pourtant mis au point en 1992 le permis à points. L’objectif était de responsabiliser les automobilistes en leur faisant comprendre la valeur de leur permis de conduire et l’importance de rouler en respectant les règles du code de la route.

Quel barème pour le permis à points ?

Globalement, le principe du permis à point est simple : chaque infraction du code de la route correspond à un nombre de points. Plus l’infraction est lourde, plus le nombre de points retiré est important.

A la base, un conducteur expérimenté démarre avec 12 points à son actif.

Les petites infractions telles qu’un excès de vitesse inférieur à 20 km/h ou le chevauchement de la ligne continue ne coûtent « qu’un » point.

Il vous en coutera 2 points de procéder à un excès de vitesse entre 20 et égal à 30 ou encore d’accélérer si vous êtes sur le point d’être dépassé par un autre véhicule.

Rouler en état d’ébriété ou sous l’influence de stupéfiants est lourdement puni par une sanction de 6 points. Mais d’autres infractions peuvent coûter aussi cher. C’est le cas par exemple d’un excès de vitesse supérieur à 50 km/h ou encore de la détention d’un appareil destiné à déceler les contrôles de vitesse.

Ce sont des exemples, dont cette liste n’est pas exhaustive mais il existe d’autres infractions qui coutent en matière de points.

Le permis probatoire : faire ses preuves avec 6 points

12 ans après l’instauration du permis à points, le permis probatoire à 6 points apparait spécialement pour les jeunes. En effet, face au nombre grandissant d’accidents des jeunes conducteurs, le gouvernement a renforcé le dispositif du permis à points pour cette catégorie de conducteurs : démarrer avec 6 points (au lieu de 12), et ce durant leur période probatoire, soit 3 ans après l’obtention du sésame rose (2 ans avec la conduite accompagnée).

Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
2 réactions


est ce que je peux perdre des points alors que mon permis date de l'année 1981


Bonjour, 

Oui, tout à fait, la loi est rétro active. Tous les permis de conduire B sont concernés par le permis à points