Comment marche le radar feu rouge ?

Guide de l'assurance > Infos pratiques assurance > Comment marche le radar feu rouge ?

Informations pratiques assurance : tout ce que vous devez savoir

Informations pratiques sur l'assurance

Comment marche le radar feu rouge ?

|
Consultations : 1976
Commentaires : 0
Radar feu rouge : combien de points retirés sur le permis ?
Simulation gratuite d'assurance auto : Economisez sur votre assurance auto

Déployé dans l’Hexagone depuis 2009, le radar feu rouge vise à contrôler le respect des feux de circulation. Si l’on parle aussi de « contrôle automatisé du franchissement de feux rouges », ce dispositif est largement méconnu, notamment le retrait de points et la verbalisation en cas d’infraction. Coup de projecteur.

Le fonctionnement

Le radar feu rouge fonctionne une fois que le feu tricolore passe au rouge. Autrement dit, il n’est pas activé au moment du passage à l’orange.

Si un véhicule motorisé franchit la ligne d’effet du feu rouge, le radar se déclenche et prend une première photographie. En l’absence de tout marquage au sol, la limite fixée pour l’arrêt du véhicule se trouve au niveau du feu de signalisation ou avant le passage clouté.

Si le véhicule ne dépasse pas le poteau du feu tricolore, aucune infraction ne sera retenue contre le conducteur. Mais, si l’intéressé continue et poursuit sa course devant le second détecteur, un second cliché sera pris et l’infraction constatée.

En conclusion, pour que l’infraction au radar feu rouge soit constituée, les deux clichés sont indispensables.

Le retrait de points

Griller un feu rouge constitue est considéré comme une infraction grave qui donne lieu à une contravention de 4e classe.

Autrement dit, l’automobiliste qui ne s’arrête pas au feu rouge enfreint l’article R412-30 du Code de la route et être flashé par un radar feu rouge se traduit par le retrait de 4 points sur le permis de conduire et une amende forfaitaire d’un montant de 135 euros.

La verbalisation

Lorsque l’automobiliste est flashé par un radar feu rouge, les deux photographies sont communiquées au Centre Automatisé de Constatation des Infractions Routières (CACIR) situé à Rennes.

Après vérification des deux clichés, la contravention est adressée au titulaire de la carte grise du véhicule incriminé.

Il ne suffit pas de bien se conduire lorsque l’on emprunte le réseau routier français. Il faut aussi veiller à être assuré. En effet, avoir une assurance auto constitue une obligation légale qu’il faut à tout prix respecter. A défaut, on s’expose à de lourdes sanctions comme le paiement d’une amende forfaitaire de 3 750 euros, la suspension ou l’annulation du permis de conduire et enfin l’immobilisation ou la confiscation de la voiture.

Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction