Informations pratiques sur l'assurance

Conducteur malussé : comment retrouver une assurance auto ?

Publié par le , Mis à jour le 02/09/2020 à 15:29
300 vues 2 réactions Note

En cas de responsabilité partagée dans un sinistre, la majoration de la prime d'assurance sera divisée par deux

Si par malchance vous accumulez trop de malus automobile au cours de vos années de conduite, il se peut que votre assureur résilie votre contrat. Il peut ensuite devenir très complexe de trouver un nouveau contrat d'assurance. Mais pour les conducteurs malussés, l'assurance malus a été créée par les compagnies d'assurance.

En cas de malus élevé, un conducteur peut faire face au refus d'assurance

Bien souvent, il arrive que l'assureur ne veuille plus assurer le conducteur lorsque celui-ci a commis un trop grand nombre de sinistres responsables et souffre donc d'un malus important. Lorsque l'assureur ne résilie pas le contrat d'assurance auto du conducteur, il lui inflige parfois une prime élevée et dissuasive. Dans tous les cas, la compagnie d'assurance est dans son plein droit lorsqu'elle souhaite se séparer de son assuré, surtout lorsqu'il est question d'un malus auto élevé.

À savoir : le bonus-malus ou coefficient de réduction/majoration (CRM) est un indicateur de votre « bonne » ou « mauvaise » conduite et influe grandement sur le prix de vos cotisations d'assurance auto. Plus votre malus est élevé, plus vous payez cher, et vice-versa. En outre, vous ne perdez pas votre coefficient si vous décidez de changer d'assurance auto.

Quels types de sinistres peuvent entraîner un malus auto ?

Dans la plupart des cas, les sinistres pris en compte dans le calcul du bonus-malus par les assureurs sont les sinistres engageant la responsabilité (totale ou partielle) de l'assuré. Certains sinistres sont toujours exclus du décompte du malus automobile :

  • vols ;
  • incendies ;
  • bris de glace ;
  • accidents de stationnement sans tiers identifié.

Chaque sinistre responsable déclaré à l'assurance ajoute une majoration du coefficient de 25 % (on multiplie par 1,25 l'ancien coefficient). Si la responsabilité du sinistre est partagée, la majoration ne sera que de 12,5 %. Dès qu'un conducteur accuse d'un coefficient supérieur à 1, il est considéré par les assureurs comme « malussé ». Le maximum que peut atteindre le malus auto est de 250 %, ce qui correspond à un CRM de 3,50. Après deux années consécutives sans sinistre, le malus revient à 0.

voitures-accident

« L'assurance malus », un forfait conçu pour les conducteurs malussés

L'assurance malus : un contrat présentant moins de garanties

Reflet de votre (mauvaise) conduite, le malus auto crée un sentiment de défiance chez l'assureur au vu du risque que représente votre profil. Cependant, certaines compagnies y ont vu une opportunité et se sont spécialisés sur ce créneau. Avec les assurances malus, le futur assuré pourra jouir d'une réponse rapide et d'une cotisation adaptée au risque après que l'assureur a examiné son cas. Toutefois, il pourra également limiter les garanties optionnelles proposées à l'assuré, en vertu du niveau de risque qu'il représente.

Il ne faut pas non plus oublier que les garanties optionnelles offertes par ces contrats sont franchisées ou refusées pour limiter le risque. Ainsi, en cas d'accident, vous aurez à prendre en charge ces franchises, qui peuvent souvent coûter cher. Il est donc nécessaire de se renseigner sur le montant de ces franchises avant la souscription. Bonne nouvelle cependant : le montant de cette franchise peut être revu à la baisse après un an sans incident, vol ou préjudice. Ce montant peut même être supprimé après trois ans sans accident.

L'assurance malus est plus chère que le tarif moyen de l'assurance auto

Il ne faudra tout de même pas s'attendre à trouver une assurance pas chère. En effet, il faudra etre prêt à payer le prix fort, un coût à la hauteur du risque. L'offre s'adresse également à tous les conducteurs résiliés, quelle que soit la raison (non-paiement des cotisations, déclaration frauduleuse, aggravation du risque, sinistres récurrents...). Ceux qui n'arrivent pas à se faire assurer par les grandes compagnies d’assurances peuvent ainsi être couverts et rouler en toute légalité.

À savoir : si votre contrat d'assurance auto a été résilié, votre dossier pourra être pris en charge par le BCT (Bureau central de tarification). Après avoir subi deux refus d'assurance, vous pouvez saisir le BCT dans un délai de 15 jours. Il se prononcera au moment de la souscription et pourra arrêter le montant de la nouvelle prime. Il se charge également des démarches auprès de l'assureur afin que le profil du demandeur soit accepté. Il ne faut cependant pas s'étonner si la prime d'assurance décidée par le BCT est plus élevée que le tarif moyen appliqué : la prime sera calquée sur le niveau de risque représenté par l'assuré.

Il est toutefois important de souligner que, même si l'assurance malus est le dernier recours des conducteurs malussés, elle ne peut pas être accordée en cas d'alcoolémie récidiviste. L'octroi de cette assurance peut également se révéler compliqué pour les seniors de plus de 70 ans.

Bonus-malus : les véhicules concernés

Le système de bonus-malus concerne tous les véhicules terrestres à moteur (VTM), exceptés les cyclomoteurs et les motocyclettes légères jusqu'à 125 cm3 ou 11 kW, les quadricycles à moteur léger ou lourd, les engins avec une vitesse maximale de 25 km/h, les engins de services hivernal, les véhicules de collection de plus de 25 ans ou encore les véhicules d'intérêt général.

L'assurance auto étant obligatoire pour pouvoir circuler avec un VTM, vous devez assurer votre voiture, et ce quel que soit votre malus. Un conducteur roulant sans assurance s'expose d'ailleurs à de lourdes sanctions pénales :

  • un amende pouvait atteindre jusqu'à 3 750 euros ;
  • une suspension de permis pour une durée maximale de 3 ans, y compris pour la conduite dans le cadre d'une activité professionnelle ;
  • une annulation de permis avec interdiction de le repasser au cours des trois prochaines années ;
  • un stage de sensibilisation à la sécurité routière (à vos frais) ;
  • une interdiction de conduire des VTM pour une durée de 5 ans maximum ;
  • une immobilisation ou confiscation du véhicule ;
  • une peine de travail d'intérêt général ;
  • une peine de jours-amende ;

Aucun point ne sera toutefois retiré de votre permis de conduire pour une telle infraction.

Assurance auto : est-il possible de négocier avec un malus ?

Non, il n'est pas possible de négocier le prix de votre assurance si vous êtes trop malussé. Pour payer votre assurance auto moins cher, vous pouvez toujours effectuer une comparaison d'assurance pour déterminer quel tarif vous correspond le mieux en fonction de vos besoins. Le service est rapide et gratuit !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
2 RÉACTIONS
ABRESOL 28/04/2020 à 13:58

mon assurance m a resillee je cherche une assurance qui m acepte

Assurland.com, le comparateur d'assurances
Assurland.com 01/05/2020 - 14:52

Bonjour, 

Nous vous invitons à remplir l'un de nos formulaires (auto, santé, crédit, prévoyance....)

Cordialement, 

L'équipe d'Assurland.com

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES