Informations pratiques sur l'assurance

Covoiturage : l'assurance automobile est obligatoire

Publié par le , Mis à jour le 24/10/2018 à 15:33
14441 vues 5 réactions Note

Covoiturage

Le covoiturage consiste pour un automobiliste à partager un trajet en voiture avec une autre personne, que ce soit pour des trajets personnels ou professionnels. Les passagers partage ainsi les frais de carburant et de péage autoroutier.

En effet, un covoitureur ne peut tirer aucun bénéfice des covoiturages effectués. Dans le cas contraire, ce dernier serait considéré comme un transporteur professionnel et devrait avoir une assurance professionnel adaptée à son activité.

Même en covoiturage, l’assurance auto est obligatoire. Cette formule doit même être adaptée à ce cas de transport en auto-partage.

Covoiturage et assurance : ce qu'il faut savoir ?

Si vous proposez un covoiturage, vous devez au minimum avoir une assurance responsabilité civile (également appelée assurance au tiers). Ce type de contrat permet de couvrir les dommages causés à des tiers en cas de sinistre. Cette formule courvrira donc le ou les passagers du covoiturage.

Le covoiturage peut se faire directement entre automobiliste soit en ayant recours à une plateforme spécifique comme blablacar. Souvent, les sites de covoiturage proposent une assurance pour les occupants du véhicule. Cette garantie vient en complément de l'assurance du propriétaire du véhicule. Quoi qu'il en soit, il est recommandé aux covoitureurs de prendre contact avec leurs compagnies d'assurances pour déclarer les covoiturages.

Covoiturage et prêt du volant

Le contrat d’assurance voiture devient indispensable surtout dans les circonstances de la conduite. Soit le propriétaire du véhicule conduit lui-même son véhicule, soit les passagers – potentiellement inconnus -  prennent également le volant. En termes assurantiels, cela s’appelle "le prêt du volant".

En cas de conduite exclusive dans le contrat auto et d'une pratique régulière du covoiturage, il est préférable de prévenir son assureur automobile, voire de demander une extension de garantie "pret du volant".

Dans ce dernier cas, il faut prévenir l’assureur du véhicule que d’autres personnes vont être amenées à conduire le véhicule. Une compagnie d’assurance va considérer que le risque augmente. Une fois averti, l’assureur proposera le plus souvent une extension de garantie pour couvrir les autres conducteurs.

En cas de non déclaration, et en cas de sinistre l’assureur peut refuser de prendre en charge une partie ou la totalité des dommages.

Attention : il faut savoir que si le covoituré provoque un accident, c'est le bonus-malus du covoitureur qui sera touché.

L’assurance automobile en cas d’accident

Si un accident survient lors d’un covoiturage et que vous êtes assuré au tiers, les passagers et autres tiers sont pris en charge au titre de la responsabilité civile du responsable de l’accident.  Par contre, le conducteur responsable du sinistre ne sera pas pris en charge. Pour cela il faut avoir souscrit une assurance conducteur.

Les dommages matériels de la voiture du conducteur responsable ne seront pas pris en charge. Pour cela il faut avoir souscrit une assurance tous risques ou tous accidents.

Covoiturés : que devez-vous savoir ?

En tant que passager d'un véhicule, vérifier :

- que le conducteur possède son permis de conduire

- que l'assurance du véhicule est encore valable

- que vous disposez d'une assurance responsabilité civile individuelle

 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
5 RÉACTIONS
En un mot comme en cent ....vous devez payer une assurance vous assurant contre votre assurance qui ne vous donne pas l'assurance de vous prendre en charge en cas d'accident ! regardez du côté des assurances étrangères vous y trouverez peut être votre bonheur !!! offlenlich allianz verzichert !
Dans tous les cas, même si vous n'utilisez votre voiture que pour vos besoin personnels, l'"ASSURANCE CONDUCTEUR" est indispensable pour votre sécurité et celle de vos familles. En cas de co-voiturage, personnellement je ne confierait pas le volant de ma voiture à un passager, Je kle connais bien , d'accord, mais suis au courtant du nombre de points qui lui restent sur son permis ? et s'il se fait "radarisé" c'est moi propriétaire légal du véhicule qui recevra le petit papier de Nantes avec le montant de l'amende et le nombre de points retirés de mon permis ! Moralité: comme on ne prête pas sa femme on ne prête pas sa voiture !
Comme si ont payé deja pas assez cher pour ses assurance qui s'en mettent plein les poches. lecovoiturage n'est pas un revenu cela permet juste de diminuer les astronomique frais de peage carburant et je parle meme pas du prix de l'entretien du vehicule . Les assurance seront toujour là pour recevoir votre argent le contraire en cas de sinistre vous pouvez toujours courrir

Désolé, mais plusieurs erreurs et approximations se sont glissés dans cet article. quel que soit le contrat tous les passagers sont assurés, même en cas de prêt de volant. Seuls les dommages matériels peuvent être moins bien indemnisés si le contrat prévoit une conduite exclusive. 

Assurland.com, le comparateur d'assurances

BOnjour, 

 

quel que soit le contrat tous les passagers sont assurés : c'ets ce qui est dit dans l'article "Si un accident survient lors d’un covoiturage, les passagers et autres tiers sont pris en charge au titre de la responsabilité civile du responsable de l’accident"

 

Pour les dommages matériels, il est précisé que l'on parle d'une assurance au tiers (voir dernier paragraphe). Un conducteur au tiers ne sera pas du tout indemnisé pour des dommages matériels. Il est bien précisé que pour obtenir une indemnisation, il faut souscrire une garantie une assurance tous risques ou tous accidents.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES