Définition d'un conducteur secondaire

Guide de l'assurance > Infos pratiques assurance > Définition d'un conducteur secondaire

Informations pratiques assurance : tout ce que vous devez savoir

Informations pratiques sur l'assurance

Définition d'un conducteur secondaire

|
Consultations : 44
Commentaires : 0
Tout savoir sur le conducteur secondaire en assurance auto
Simulation gratuite d'assurance auto : Economisez sur votre assurance auto

Le propriétaire d’une voiture n’est pas le seul à pouvoir la conduire. D’autres personnes nommées dans le jargon assurantiel « conducteur secondaire » peuvent également prendre le volant, à quelques conditions. Assurland.com vous propose de tout comprendre sur le conducteur secondaire.

Qu’est-ce qu’un conducteur secondaire ?

Si le conducteur secondaire a le droit de conduire un véhicule, sans en être par définition le conducteur principal, son identité doit bien figurer au contrat d’assurance automobile. Ainsi, le conducteur principal doit informer son assureur du nom, prénom, date de naissance, date d’obtention du permis et toute autre information exigée par l’assureur sur ce conducteur supplémentaire.

Le conducteur secondaire n’étant pas l’assuré principal de la voiture, il n’est donc aucunement responsable du paiement de la prime d’assurance auto, ni des déclarations en cas de sinistre.

Le conducteur secondaire n’est pas un conducteur régulier de la voiture. Il n’est autorisé à conduire le véhicule que de manière occasionnelle. Toutefois, il ne faut pas confondre « conducteur secondaire » et « conducteur occasionnel ». Le premier fait bénéficier de son bonus (ou malus) au conducteur principal, le cumul et pourra le réutiliser lorsqu’il deviendra à son tour conducteur principal ; le deuxième n’est pas forcément déclaré sur le contrat d’assurance voiture, conduit le véhicule de manière exceptionnelle et courte, ponctuelle. Il ne cumule pas de bonus / malus en son nom propre.

Pour résumer :

  • Le conducteur secondaire n’est pas le conducteur principal de la voiture
  • Mais l’identité du conducteur secondaire doit être déclarée à la compagnie d’assurance
  • Le conducteur secondaire n’est pas responsable du contrat d’assurance rattaché à la voiture
  • Il ne peut pas conduire la voiture de manière régulière

Qui sont les conducteurs secondaires ?

La plupart du temps, il s’agit des enfants des assurés, conducteurs principaux. En effet, les jeunes conducteurs doivent faire face à des tarifs d’assurance auto coûteux, devenir conducteur secondaire sur la voiture de leurs parents leur permet de faire des économies.

Les compagnies d’assurance considèrent les jeunes conducteurs comme des assurés à risques, car très peu expérimentés sur la route. Ils appliquent donc une surprime aux jeunes conducteurs qui optent pour une assurance en conducteur principal de leur propre voiture. C’est pourquoi commencer son expérience sur la route en s’inscrivant comme conducteur secondaire est une bonne stratégie pour faire des économies (ce sont les parents qui paient la surprime). La seule condition, c’est que les parents doivent bien être les conducteurs principaux de la voiture, c’est à dire la conduire régulièrement, sans quoi cela pourrait s’apparenter à de la fraude à l’assurance.

Autre avantage non négligeable, en cas d’accident responsable, le jeune conducteur inscrit en conducteur secondaire n’écopera pas d’une franchise supplémentaire.

Enfin, le jeune conducteur qui fait sa propre expérience sur la route en tant que conducteur secondaire accumule, au même titre que les conducteurs principaux du bonus ou du malus et conserve ce cumul au moment de posséder sa propre voiture et de s’inscrire comme conducteur principal à son tour.

Résumé des avantages pour les jeunes conducteurs :

  • Les jeunes conducteurs inscrits comme conducteurs secondaires font des économies
  • Ils cumulent bonus et malus selon la qualité de leur conduite
  • En tant que conducteur secondaire, on ne lui applique aucune franchise

Combien ça coûte de rajouter un conducteur secondaire sur son assurance automobile ?

Les parents ou le conjoint qui rajoutent un conducteur secondaire peuvent écoper d’une surprime dont le montant dépend de chaque compagnie d’assurance. Certaines même n’appliquent pas de surprime.

Quelles sanctions en cas de fraude du conducteur secondaire ?

Comme nous l’expliquions plus haut, le conducteur secondaire n’a pas le droit d’utiliser la voiture de manière régulière, mais seulement de manière exceptionnelle. Une utilisation régulière de la voiture pourrait être considérée comme une fausse déclaration intentionnelle.

Dans le meilleur des cas, la compagnie d’assurance pourrait procéder à un transfert du contrat d’assurance auto.

La compagnie d’assurance peut faire une enquête de voisinage pour s’assurer que le conducteur secondaire n’est pas devenu le principal. Si la fraude est avérée, l’assureur peut résilier l’assurance auto et aller jusqu’à la poursuite pour fraude à l’assurance. Il ne faut pas sous-estimer cette interdiction :

  • La fraude à l’assurance est assimilée à un délit d’escroquerie ou une tentative d’escroquerie, dont la sanction correspond à une peine de 5 ans d’emprisonnement, à une amende comprise entre 375 000  et 1 875 000 euros

Comment changer de conducteur secondaire à conducteur principal ?

Si le conducteur secondaire est amené à devenir le conducteur habituel et régulier de la voiture, ce dernier doit demander le transfert du contrat d’assurance.

Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction