Dépassements d'honoraires : votre mutuelle peut vous aider

Guide de l'assurance > Infos pratiques assurance > Dépassements d'honoraires : votre mutuelle peut vous aider

Informations pratiques assurance : tout ce que vous devez savoir

Informations pratiques sur l'assurance

Dépassements d'honoraires : votre mutuelle peut vous aider

|
Consultations : 445
Commentaires : 0
Dépassements d'honoraires :
Simulation gratuite d'assurance santé : Economisez sur votre assurance santé

Comme la prise en charge de la Sécurité sociale se réduit comme peau de chagrin, souscrire une assurance santé peut s’avérer assez indispensable pour qui souhaite continuer à se soigner sans pour autant se ruiner. Par exemple, en cas de dépassements d’honoraires, les sommes qui restent à votre charge peuvent être assez conséquentes. Explications.

Un dépassement d’honoraires, c’est quoi ?

On appelle « dépassement d’honoraires », le fait, pour un médecin, de dépasser les tarifs que la Sécurité sociale a prescrits.

En pratique, on distingue trois classes de praticiens : les médecins de secteur 1 qui appliquent les tarifs de la Sécurité sociale, les praticiens de secteur 2 qui appliquent ce tarif conventionnel mais peuvent aussi pratiquer des dépassements d’honoraires « raisonnables », et enfin les praticiens du secteur 3 non conventionnés qui sont libres d’appliquer leurs propres tarifs.

Quelle prise en charge par la mutuelle ?

L’assuré peut souscrire parmi différentes offres qui proposent un remboursement allant de 100 à 400 %.

Ainsi, selon la teneur du contrat souscrit, la complémentarité santé peut entièrement ou partiellement prendre en charge le remboursement de l’assuré dans le cas d’un dépassement d’honoraires selon que vous consultez un médecin du secteur 1, 2 ou 3.

Pour calculer le remboursement de la mutuelle santé, il faut se référer au fameux ticket modérateur, c'est-à-dire au montant restant à la charge de l’assuré. Ce pourcentage correspond généralement à 30 % des frais.

Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction