Dépenses hors parcours de soins : quelle prise en charge ?

Guide de l'assurance > Infos pratiques assurance > Dépenses hors parcours de soins : quelle prise en charge ?

Informations pratiques assurance : tout ce que vous devez savoir

Informations pratiques sur l'assurance

Dépenses hors parcours de soins : quelle prise en charge ?

|
Consultations : 633
Commentaires : 0
Quelle prise en charge pour les dépenses hors parcours de soins  ?
Simulation gratuite d'assurance santé : Economisez sur votre assurance santé

En vue de limiter les dépenses de santé, la Sécurité Sociale a mis en place le parcours de soins coordonnés en 2004. Mais, qu’en est-il de la prise en charge des dépenses engagées hors du parcours de soins ? 

La pratique des soins hors parcours

Consulter un médecin en dehors du parcours conventionnel entre le médecin traitant, l’assuré et la compagnie d’assurance fait diminuer le pourcentage de remboursement de 30 %. Lorsque l’on respecte le parcours de soins coordonnés, la prise en charge de la Sécurité sociale représente 70 %.

Malgré cette règle bien établie, il existe quelques exceptions pour la consultation d’un gynécologue, d’un ophtalmologue ou le recours aux centres médicaux de suivi et de dépistage.

A noter que les mutuelles fixent le pourcentage de remboursement en tenant compte ou non du parcours de soins instauré par la Sécurité sociale.

Le déroulement du parcours de soins

Le parcours de soins est le « circuit médical » que toute personne de plus de 16 ans doit veiller à respecter pour pouvoir bénéficier du taux de remboursement maximal de 70 %  après avoir déclaré son médecin traitant à la Sécurité Sociale.

Quand l’assuré tombe malade, le premier médecin qu’il doit consulter est son médecin traitant. En effet, il est le seul à pouvoir l’orienter vers les spécialistes dont il pourrait avoir besoin pour faciliter sa guérison ou bénéficier de soins complémentaires.

Le parcours hors soins consiste donc à consulter d’autres médecins qui ne sont pas déclarés à l’Assurance Maladie, une consultation non prescrite par le médecin traitant de l’assuré.

Face aux impératifs du parcours de soins, il vaut mieux posséder une bonne assurance santé. En effet, être couvert permet de continuer à se soigner sans trop avoir à se préoccuper du coût des soins. Toutefois, veillez à posséder une mutuelle adaptée à vos besoins.

Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction