Deux-roues : est-il possible d'assurer un 2e conducteur ?

Guide de l'assurance > Infos pratiques assurance > Deux-roues : est-il possible d'assurer un 2e conducteur ?

Informations pratiques assurance : tout ce que vous devez savoir

Informations pratiques sur l'assurance

Deux-roues : est-il possible d'assurer un 2e conducteur ?

|
Consultations : 547
Commentaires : 0
Deux-roues : pourquoi un 2e conducteur ne peut-il pas être assuré ?
Simulation gratuite d'assurance moto : Economisez sur votre assurance moto

A la différence des contrats d’assurances voiture, les différentes formules d’assurance moto ne permettent pas d’inscrire un deuxième motard ou scootériste. Malgré tout, la personne à qui l’on prête le guidon de son deux-roues sera protégée. Explications.

Pensez à la franchise prêt du guidon

Si l’assurance moto emprunte beaucoup à l’assurance automobile, elle n’admet pas que la souscription se fasse pour deux conducteurs différents. Ainsi, un seul conducteur peut voir son nom figurer au contrat d’assurances deux-roues.

Toutefois, rien n’interdit au conjoint d’utiliser le véhicule mais il faut savoir que son nom ne figurera pas sur le contrat d’assurance moto et il ne sera pas tenu compte de son bonus-malus au moment de la souscription.

Très concrètement, si vous souhaitez prêter votre moto ou scooter à un tiers de manière occasionnelle, il faudra veiller à être convenablement couvert. Ainsi, si le prêt du guidon n’est pas interdit, le tiers sera couvert en cas de sinistre mais il faudra s’acquitter du paiement d’une franchise.

Les différents conducteurs protégés

En cas d’accident, le deuxième conducteur bénéficiera des mêmes garanties et protections que le conducteur principal. La raison est simple : le contrat souscrit est davantage attaché au deux-roues qu’à la personne du conducteur. Autrement dit, l’assurance scooter ou moto joue pour les différents conducteurs sous réserve du paiement de la franchise prêt du guidon bien entendu.

Il faut savoir aussi que le deuxième conducteur doit veiller à posséder un permis de conduire valide. A défaut, la compagnie d’assurances peut légitimement refuser de le couvrir.

Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction