Focus sur la complémentaire santé pour tous

Guide de l'assurance > Infos pratiques assurance > Focus sur la complémentaire santé pour tous

Informations pratiques assurance : tout ce que vous devez savoir

Informations pratiques sur l'assurance

Focus sur la complémentaire santé pour tous

|
Note :
Consultations : 3393
Commentaires : 1
Savez-vous ce qu'est l'ANI du 11 janvier 2013 ?
Simulation gratuite d'assurance santé : Economisez sur votre assurance santé

C’est le 11 janvier 2013 que syndicats (CFE-CGC, CFDT, CFTC) et organisations patronales (MEDEF, UPA, CGPME) ont conclu l’accord national interprofessionnel (ANI) sur la compétitivité et la sécurisation de l’emploi. Au programme de cet accord, de nouveaux outils de flexibilité pour les entreprises et de nouveaux droits pour les salariés, à commencer par la généralisation de la complémentaire santé à tous les salariés du secteur privé.

Ce que dit l’ANI

En son article premier, l’ANI du 11 janvier 2013 prévoit la généralisation de la mutuelle santé collective à l’ensemble des salariés du secteur privé.

Très concrètement, cette disposition préliminaire doit permettre aux 3 à 4 millions de salariés qui ne disposent pas encore d’une couverture santé de bénéficier d’une meilleure prise en charge pour leurs différents soins. Ces salariés apparaissent donc comme les principaux bénéficiaires de cet accord du11 janvier 2013.

Le calendrier de l’ANI

Aux termes de l’accord signé début 2013, la généralisation de la complémentaire santé doit donner lieu à l’ouverture de négociations entre partenaires sociaux dans les différentes branches professionnelles à compter du 1er juillet 2014. Dès le 1er janvier 2016, tous les salariés du secteur privé seront couverts.

Si les négociations menées par les partenaires sociaux ne portent pas leurs fruits, l’entreprise doit obligatoirement instaurer, au plus tard le 1er janvier 2016, une couverture santé « socle » comportant un minimum de garanties et financé à parts égales par l’employeur et les salariés.

L’option de la surcomplémentaire

Si un salarié juge que la mutuelle dont il bénéficie par suite d’application de l’ANI du 11 janvier 2013 ne répond pas suffisamment à ses besoins particuliers, il peut souscrire une bonne assurance santé à titre individuel. On parle alors de « surcomplémentaire ».

Et, pour être sûr de faire le bon choix, il est vivement conseillé de recourir à un comparateur d’assurances santé. Complètement gratuit et n’exigeant aucun engagement, cet outil permet en quelques clics seulement de trouver une couverture santé conforme à son profil, à ses besoins et à son budget.

Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
1 réaction


La « surcomplémentaire » c'est justement ca qui me tracasse, au moins 50% du paiement de la complémentaire santé obligatoire sera pris en charge par l'employeur, ce dernier ne va certainement pas choisir une complémentaire qui prendra en charge tout le ticket modérateur (contrainte de prix) et par la suite on sera forcé quand la complémentaire santé ne suffit pas à souscrire à une surcomplémentaire et par la suite payer plus cher, c'est la face cachée de l'iceberg qui va encore augmenter nos dépenses et qui en profitera pour les assurances ... Et dire que d'après des sondages disent que 3 Français sur 10 prêts à payer plus cher pour de meilleures garanties. http://www.generalisation-2016.fr/article/complementaire-sante-3-francais-sur-10-prets-a-payer-plus-cher-pour-de-meilleures-garanties,9310 Franchement, c’est inadmissible.