Installation du détecteur de fumée : les infos à connaître

Guide de l'assurance > Infos pratiques assurance > Installation du détecteur de fumée : les infos à connaître

Informations pratiques assurance : tout ce que vous devez savoir

Informations pratiques sur l'assurance

Installation du détecteur de fumée : les infos à connaître

|
Note :
Consultations : 5671
Commentaires : 2
Le détecteur de fumée en 6 points
Simulation gratuite d'assurance habitation : Economisez sur votre assurance habitation

D’ici le 8 mars 2015, tous les logements devront être équipés d’un détecteur autonome avertisseur de fumée (DAAF). Cette obligation vise à réduire le nombre de décès par suite d’incendie enregistrés chaque année en France. Mais, pour qu’un tel dispositif soit efficace, encore faut-il savoir l’installer et l’entretenir. Coup de projecteur sur ces gestes indispensables.

Pourquoi le DAAF est-il obligatoire ?

En janvier 2011, le Sénat a procédé à l’adoption des modifications concernant la loi Morange du 9 mars 2010 visant à rendre obligatoire l'installation de détecteurs de fumée dans tous les lieux d'habitation.

Plus récemment - le 14 mars 2013 pour être exact - un arrêté relatif aux conditions d’installation des détecteurs de fumée est paru au Journal officiel. Le texte prévoit notamment que tous les logements devront être équipés d’un détecteur de fumée d’ici le 8 mars 2015.

Ces différentes initiatives du législateur visent à lutter contre les incendies domestiques grâce à l’installation d’au moins un DAAF dans les parties privatives de chaque logement.

Trop de décès par suite d’incendie

En France, on enregistre un incendie toutes les deux minutes et chaque année ce sont entre 600 et 800 personnes qui disparaissent dans les flammes.

En pratique, la majorité des incendies mortels (70 %) se produisent au cours de la nuit, ce qui empêche les victimes de se rendre compte du déclenchement de l’incendie et de prendre les mesures qui s’imposent.

Avec un détecteur de fumée, un avertissement sonore retentit qui alerte les occupants du logement et évite notamment qu’ils ne soient asphyxiés par la fumée dans leur sommeil.

Pour la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF), ces chiffres témoignent du retard pris pour l’équipement en détecteurs de fumée.

 


Conso Mag : installer un détecteur de fumée par territoiresgouv

 

Comment installer un DAAF ?

En cas d’incendie, des fumées font rapidement leur apparition et viennent se concentrer au plafond du logement. C’est pour cette raison que le détecteur de fumée doit de préférence être installé au plafond. Si ce n’est pas possible, il est envisageable de l’installer en hauteur sur l’un des murs de l’habitation, tout en veillant à ménager un espace de 15 cm avec le plafond. Bien souvent, 2 trous et 2 vis suffisent à son installation.

S’il faut compter au moins un DAAF par niveau d’habitation, il ne faut pas l’installer n’importe où. Ainsi, optez en priorité pour les espaces de séjour et le couloir vers les chambres à coucher. D’ailleurs, dans le logement d’un fumeur, installer un détecteur dans sa chambre permettra de le réveiller s’il venait à s’endormir dans son lit avec sa cigarette.

En revanche, le DAAF ne doit pas être disposé dans la cuisine ou la salle de bains. En effet, les particules de condensation peuvent être à l’origine de son déclenchement. Espaces frais et buanderies sont également déconseillés car le détecteur ne fonctionne convenablement que dans des endroits dont la température oscille entre 4° et 38°.

Comment entretenir le détecteur ?

Il ne suffit pas d’installer un détecteur de fumée, il faut aussi en prendre soin.

D’abord, veillez à vérifier tous les mois que le dispositif marche. Pour ce faire, il suffit d’appuyer sur un simple bouton qui vous permettra de savoir que la sonnerie d’alarme fonctionne convenablement.

Ensuite, pour vérifier que le DAAF détecte bien la fumée, vous pouvez tout simplement faire appel à un ami fumeur.

Notez aussi que, si un signal sonore retentit, c’est sans doute parce qu’il faut changer la pile.

Enfin, vous devez vérifier que les entrées de la chambre de détection du détecteur sont bien dégagées. Nettoyez-les à l’aide de l’aspirateur et surtout évitez d’utiliser un linge mouillé.

Comment choisir votre DAAF ?

Au moment d’acheter un détecteur de fumée, vous devez faire preuve de vigilance.

En effet, il faut éviter d’acheter le premier DAAF venu et veiller à ce qu’il respecte les normes en vigueur. Ainsi, la norme NF sera visible sur le détecteur « normalisé ».

Et l’assurance habitation ?

SI l’installation du DAAF vise à diminuer le nombre des victimes d’incendie, il faut savoir qu’elle n’est pas sans incidence sur l’assurance habitation.

C’est pourquoi il faut veiller à informer la compagnie d’assurances qui peut consentir à réduire le montant de votre cotisation d’assurance. En effet, la présence d’un tel dispositif à votre domicile permet de réduire le risque d’incendie.

Concrètement, il suffit d’envoyer une lettre simple ou un courriel à l’assureur en certifiant que le détecteur de fumée est conforme à la norme NF EN 14606 et en joignant la facture.

A noter qu’en cas de location, il appartient au locataire de prévenir l’assureur car c’est l’assurance habitation qu’il a pris soin de souscrire qui trouvera à jouer en cas d’incendie.

Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
2 réactions


Bonjour ,suite à notre entretient téléphonique de ce jour sur la plate forme de saverne je sollicite que vous m envoyez un détecteur DAAF voici mon numero de sociétaire 1**** par avance je vous remercie


Bonjour, 

je vous invite à vous adresser directement à l'assureur avec qui vous êtes entré en contact afin d'obtenir satsifaction (ici, vous êtes sur le site d'u comparateur d'assurance Assurland.com)