Les conditions de circulation dans les voies de bus

Guide de l'assurance > Infos pratiques assurance > Les conditions de circulation dans les voies de bus

Informations pratiques assurance : tout ce que vous devez savoir

Informations pratiques sur l'assurance

Les conditions de circulation dans les voies de bus

|
Consultations : 518
Commentaires : 0
Qui peut emprunter les couloirs de bus ?
Simulation gratuite d'assurance auto : Economisez sur votre assurance auto

Comment leur nom l’indique, les couloirs de bus sont d’abord dédiés au bus. Leur déploiement a été décidé pour faciliter la circulation de cette catégorie particulière de véhicules au sein des zones urbaines. Lorsque la circulation est bouchée et qu’une voie de bus est libre, il est possible sous conditions que d’autres véhicules s’y faufilent. Explications.

Voies de bus : ce que prévoit la loi

D’après le Code de la route, seuls les bus peuvent emprunter les voies de bus comme le signale l’article R412-7.

En effet, toute voie de circulation qui est précisément délimitée et destinée à ces véhicules restent l’apanage de cette catégorie d’engins motorisés. Ce principe s’applique donc aux couloirs de bus.

Ces voies sont d’ailleurs identifiables grâce à des marquages au sol ou des panneaux de signalisation.

Cette restriction devient très « concrète » lorsque l’on sait qu’une amende de 135 euros est prévue pour toute personne qui va à l’encontre de cette « exclusivité ».

Voies de bus : des exceptions

Toutefois, traverser ces voies de bus reste envisageable pour les automobilistes, les conducteurs de deux-roues et bien entendu les piétons. Mais il faut alors respecter le code de la route et utiliser uniquement les passages où cette « traversée » est autorisée.

En outre, les véhicules prioritaires (ambulance, pompier…) peuvent rouler dans ces voies sous réserve d’une situation d’urgence ou de déclencher leur sirène. Dans tous les cas, emprunter la voie de bus ne doit présenter aucun danger pour qui que ce soit.

En pratique, la majorité des grandes villes françaises permettent aux vélos et aux taxis de circuler dans certaines sections des couloirs de bus. En revanche, une telle tolérance n’existe pas pour les deux-roues motorisés.

Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction