Objets connectés et assurance habitation

Guide de l'assurance > Infos pratiques assurance > Objets connectés et assurance habitation

Informations pratiques assurance : tout ce que vous devez savoir

Informations pratiques sur l'assurance

Objets connectés et assurance habitation

|
Consultations : 692
Commentaires : 0
Simulation gratuite d'assurance habitation : Economisez sur votre assurance habitation

Sous l’appellation « objet connecté », l’on trouve généralement un objet électronique qui est connecté sans fil à différents appareils (ordinateur, tablette électrique, smartphone,…) et échange avec eux des informations. Des informations qui permettent notamment d’en savoir plus sur l’utilisateur et son comportement. Il n’a pas fallu longtemps aux assureurs pour s’y intéresser. Par exemple, le montant de l’assurance auto peut varier avec le comportement (enregistré) de l’automobiliste assuré. Mais, qu’en est-il de l’assurance habitation ? Etat des lieux.

Votre serrure connectée avec Sherlock

Son nom ? Sherlock. Sa fonction ? Serrure connectée. Lancé par Onefinestay, site de location qui propose des logements haut de gamme, cet objet connecté est pour l’heure proposé aux seules maisons d’hôte. Toutefois, une version destinée aux particuliers devrait bientôt être dévoilée.

Ne nécessitant pas de changer de serrure, Sherlock est compatible avec la majorité des portes. Une fois installé, cet objet permet d’ouvrir des portes à distance et d’envoyer des « clés virtuelles » à qui l’on souhaite pour un usage temporaire ou permanent, et ce, quel que soit le modèle du smartphone utilisé.

 

 

Très concrètement, Sherlock prend la forme d’un boîtier connecté à l’interphone. D’ailleurs, il n’est pas nécessaire de posséder un smartphone dernière génération pour pouvoir utiliser cette serrure connectée. Ainsi, n’importe quel téléphone portable peut recevoir une clé virtuelle et ouvrir la porte.

Musio, votre robot de compagnie

Développé par la société AKAStudy qui espère lever 50 000 dollars (environ 44 500 euros) via la plateforme  de financement participatif Indiegogo, Musio prend la forme d’un robot compagnon.

Capable d’apprentissage, il peut converser avec vous, vous avertir de la réception de courriers électroniques, de l’imminence d’un événement figurant sur votre agenda ou encore interagir avec d’autres objets connectés de votre logement.

 

 

Musio pourrait être disponible en plusieurs versions :

  • une version simplifiée à 99 dollars (88 euros) et destinée aux enfants pour des conversations simples et une transformation en « professeur interactif » après installation d’un add-on vendu séparément ;
  • une version « intelligente » d’une autonomie de 11 heures ;
  • une version « avancée » à 599 dollars (533 euros) et destinée aux développeurs.

A noter que la société AKAStudy a également pris soin de développer un périphérique baptisé « Sophie » qui permet à Musio d’interagir avec différents objets de la maison.

Et l’assurance habitation ?

Si les assureurs s’intéressent surtout à l’utilisation des objets connectés en matière d’assurance auto, l’assurance habitation n’est pas complètement oubliée.

Ainsi, en décembre 2014, l’assureur Allianz s’est associé à Nest, société spécialisée dans la domotique, pour offrir un détecteur autonome avertisseur de fumée (DAAF) aux premiers souscripteurs d’un contrat d’assurance logement. Ici, l’idée est de prévenir et réduire les risques pour in fine peut-être diminuer le montant de la prime de votre assurance habitation.

Toutefois, en matière d’assurance habitation, l’installation des différents capteurs et caméras dont le prix peut parfois être excessif constitue le frein non négligeable à l’essor de ces objets connectés.

Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction