La convention AERAS, qu'est-ce que c'est ? - La famille Jassurmalin

Guide de l'assurance > La famille Jassurmalin > La convention AERAS, qu'est-ce que c'est ?

La famille Jassurmalin

Les histoires de la famille Jassurmalin

La convention AERAS, qu'est-ce que c'est ?

|
Consultations : 2278
Commentaires : 0
Assurance credit : la convention AERAS
Sophie Jassurmalin est très remontée : l’un de ses collègues atteint d’une maladie cardio-vasculaire se voit refuser tout accès à un emprunt pour acheter la maison de ses rêves, justement parce qu’il est malade. 

Les organismes prêteurs refusent de lui permettre de souscrire une assurance sous prétexte qu’il représente un risque aggravé de santé

« Mais c’est justement pour ça que l’on s’assure, contre les risques ! », grogne Sophie.

« Oui mais ma maladie est considérée comme trop risquée, au mieux, si jamais un jour on m’accorde un crédit et une assurance pret immobilier, j’aurai une surprime », explique le collègue de Sophie.

« Mais j’y pense, j’ai entendu parler d’un dispositif récemment, pour aider les personnes dans ton cas…comment ça s’appelle déjà… ? »

« La convention AERAS. », répond le collègue.

En quoi consiste la convention AERAS ?


Il faut comprendre AERAS pour S’Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé. Il s’agit tout simplement d’un dispositif permettant aux personnes atteintes d’un grave problème de santé d’obtenir plus facilement une assurance, le plus souvent dans le cadre d’un emprunt (à la consommation, immobilier, etc.)

En effet, les personnes gravement malades constituent un risque aggravé aux yeux des assureurs et des établissements prêteurs et n’entrent pas dans le cadre d’un emprunt traditionnel. 

Globalement, la convention AERAS mise en place depuis 2007 est censée donner un coup de pouce aux personnes malades.

Le risque aggravé, c’est quoi ?


Dans le langage des assureurs, le risque aggravé s’observe dans trois cas :

   • Les personnes qui exercent un métier particulier
   • Les personnes qui pratiquent un sport risqué (extrême par exemple)
   • Les personnes gravement malades

C’est le cas du collègue de Sophie : il constitue un risque aggravé de santé. Si ce dernier souffre d’une grave maladie, il peut malgré tout accéder à une assurance.

Une assurance, oui mais avec une surprime


Alors qu’il y a quelques années encore certaines maladies graves rendaient inassurables les potentiels emprunteurs, les évolutions et les progrès de la médecine ont changé la donne. 

Les assureurs considèrent ainsi que le risque est trop grand par rapport à un emprunteur qui n’est pas malade mais peuvent proposer une formule d’assurance credit avec une surprime.

Avec la convention AERAS 2011, il y a du mieux


Le dispositif cherche sans cesse à s’améliorer afin d’aider au mieux les personnes vulnérables. En 2011, la convention AERAS a permis notamment de faire des progrès notamment en matière d’assurance pret immobilier.

Avant septembre 2011, les emprunteurs présentant un risque aggravé de santé bénéficiaient seulement d’une assurance décès dans le cadre de leur assurance crédit. Dorénavant, les personnes malades souhaitant emprunter pourront également bénéficier d’une assurance invalidité.

Grâce à AERAS, les emprunteurs peuvent désormais emprunter plus. Plafonnés à 300 000 euros, la nouvelle version d’AERAS leur permet d’emprunter jusqu’à 320 000 euros.
 
Les crédits de moins de 4 ans et les emprunteurs âgés de moins de 50 ans ne sont plus soumis à un questionnaire de santé. 

Les personnes éligibles à la convention AERAS et dont les revenus sont bas peuvent se voir également financer une partie de leur assurance credit, correspondant à la surprime.

« Tu t’es renseigné sur tes droits via cette convention AERAS ? Ça peut peut-être t’aider ? », termine Sophie

Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

Articles sur
le même sujet
Voir plus d'articles
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !