• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Les Newsletters Assurland

La vie sans voiture à Montorgueil

Publié par le

Dans le célèbre quartier piéton Montorgueil-Saint-Denis au cœur du deuxième arrondissement de Paris, l’automobile ne fait plus partie des habitudes de ses habitants qui, s’ils s’en sont servis un jour, ont appris à s’en passer. Coup de projecteur.

Un contrôle renforcé des véhicules

Depuis son extension il y a aujourd’hui dix ans, le quartier piéton Montorgueil-Saint-Denis constitue la zone piétonne la plus vaste de l’Hexagone. Et l’accès des véhicules terrestres à moteur (VTM) y est très encadré. Ceci explique sans doute que les trois quarts des ménages du deuxième arrondissement ne possèdent pas de voiture.

Dans ce quartier piéton, il n’est possible d’accéder en véhicules qu’à deux endroits, la circulation de transit est complètement interdite et le stationnement des riverains et livreurs est limité à une heure. Depuis 2013, les forces de l’ordre réalisent davantage de contrôles. Toutefois, le maire du deuxième arrondissement, Jacques Boutault estime que la vingtaine d’agents en charge de la verbalisation ne suffit pas pour surveiller ces automobilistes qui ne respectent pas les règles.

Vivre tranquille sans voiture

Et les habitants du deuxième arrondissement parisien ? Ils n’ont plus besoin de posséder une automobile. Cité par Le Parisien, Jean-Claude, gérant de boutiques, se dit « heureux de vivre dans ce quartier » depuis plusieurs années et, s’il a besoin de se déplacer, il lui suffit de faire appel aux transports en commun qu’il juge « performants » pour rejoindre gares et aéroport depuis son domicile.

Lynda, cadre commerciale de 45 ans, ne dit pas autre chose. Elle évoque sa tranquillité grâce à la circulation réduite et l’abondance de commerçants qui contribuent à rendre la « rue très vivante ». Et, si Lynda possède une automobile, il s’agit d’un véhicule de fonction qui lui permet de se rendre sur son lieu de travail situé à Roissy. D’ailleurs, cet engin est garé à proximité du quartier piéton dans un parking à Etienne-Marcel moyennant un loyer mensuel de 152 euros.

De leur côté, Caroline et son ami, lorsqu’ils ont besoin de se rendre chez Ikea par exemple, ont recours à une Autolib’. D’après eux, ne plus posséder de voiture personnelle constitue une source d’économies non négligeable entre assurance auto, parking, essence et autres réparations.

Malheureusement, revers de la médaille, le quartier Montorgueil-Saint-Denis attire les foules et les terrasses de cafés bruyantes se multiplient le soir. Plus loin, les commerçants sont progressivement remplacés par des établissements de nuit.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES