Les Newsletters Assurland

Le barème de la nouvelle prime pour la rénovation énergétique dévoilé

Publié par le
1516 vues 2 réactions Note

Rénovation énergétique : le barème de la nouvelle prime dévoilée

A partir du 1er janvier 2020, les aides à la rénovation énergétique vont être modifiées. Le Crédit d’impôt transition énergétique (Cite), principale aide publique, disparaîtra en faveur d’un nouveau dispositif dont le barème vient tout juste d’être dévoilé.

Le montant de la prime dépendra de l’efficacité énergétique des travaux

Aujourd’hui, les Français souhaitant faire des travaux de rénovation énergétique dans leur logement peuvent bénéficier du Crédit d’impôt de Transition Énergétique (CITE). Une aide disparaîtra le 1er janvier prochain pour laisser place à un nouveau dispositif. En 2020 il n’existera donc plus qu’une seule aide à la rénovation énergétique. Cette dernière, dont le nom définitif est toujours en discussion, sera versée dès la présentation de la facture des travaux. Il suffira pour les ménages d’en faire la demande sur internet en amont des travaux via une plateforme gérée par l’Agence nationale de l’habitat (Anah). Le montant dépendra quant à lui du niveau d'efficacité énergétique des travaux effectués.

Les ménages aisés exclus du dispositif

Cette prime ne concernera néanmoins pas l’ensemble des Français. Seuls les ménages modestes et très modestes pourront bénéficier de cette aide dès 2020. Les ménages intermédiaires continueront quant à eux de bénéficier du CITE l’année prochaine. Pour ces derniers, sa transformation en prime unique ne se fera qu’à partir du 1er janvier 2021. Les ménages les plus aisés seront, eux, exclus du dispositif dès 2020. Ils pourront néanmoins toujours financer leurs travaux par le biais d’autres aides publiques et des certificats d’économies d’énergie (CEE).

Plafonds de ressources Anah (revenu annuel moyen pour un ménage d’une personne – hors Ile de France)

  • Ménages très modestes : 0 € à 14 790 €
  • Ménages modestes : 14 790 € à 18 960 €
  • Ménages intermédiaires : 18 960 € à 27 650 €
  • Ménages aisés : plus de 27 650 €

Quelques exemples du nouveau barème

  • Pompe à chaleur géothermique ou chaudière à granulés : 10 000 € pour les ménages très modestes, 8 000 € pour les ménages modestes, 4 000 € pour les ménages intermédiaires, 0 € pour les ménages les plus aisés
  • Chaudières gaz très haute performance : 1 200 €, 800 €, 400 €, 0 €
  • Isolation des murs par l'extérieur : 100 €/m², 75 €/m², 50 €/m², 0 €
  • Isolation thermique des parois vitrées : 100 €/équipement, 80 €/équipement, 40 €/équipement, 0 €

Si pour les professionnels du secteur, exclure les 20 % de ménages les plus aisés est une véritable erreur, le gouvernement met l’accent sur la fin d’une inégalité. « Aujourd’hui, 50 % du Cite va aux 20 % des Français les plus aisés et seuls 10 % des montants d’aide vont aux ménages les plus modestes. L’objectif est que 50 % des aides aillent à ces derniers », explique le ministère de la Transition écologique. En France, moins de 50 000 logements par an font l'objet d'une rénovation performante. Avec cette mesure, le gouvernement souhaite atteindre l’objectif des 500 000 logements rénovés chaque année. Une mesure destinée également à mettre fin aux passoires thermiques

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
2 RÉACTIONS
Bonjour, Je serais intéressé par ce programme, pouvez-vous m'appeler à mon numéro au 0661930480 pour plus d'explications. Merci
On est riche quand on a 2300 € de revenus par mois!...On va faire vivre tous ces braves gens du gouvernement avec cette somme et ils nous diront combien il leur en reste à la fin du mois pour améliorer leur passoire thermique. Vu le montant des travaux, ils ne risquent pas d'en faire trop!... C'est se moquer du monde, rien d'autre.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES