Le trajet scolaire, ça s'assure ! - La famille Jassurmalin

Guide de l'assurance > La famille Jassurmalin > Le trajet scolaire, ça s'assure !

La famille Jassurmalin

Les histoires de la famille Jassurmalin

Le trajet scolaire, ça s'assure !

|
Consultations : 1538
Commentaires : 0
Olivier et Benoît Jassurmalin
Olivier et Benoît Jassurmalin, âgés respectivement de 10 et 8 ans, se rendent chacun dans leurs écoles. Ils utilisent donc des moyens de transports différents.

En fonction de leur trajet, leur maman, Sophie Jassurmalin s’était renseignée sur les assurances valables lors des trajets scolaires.

Au cours d’une conversation avec une amie maman d’une petite fille de 9 ans, Sophie lui explique comment elle a assuré ses enfants pour qu’ils se rendent en toute tranquillité à l’école.

Trajet scolaire : quand l’enfant va à l’école à pieds


Pour de nombreux parents, il est inconcevable de laisser son enfant se rendre à l’école à pieds tout seul. Et pour cause, plus les enfants sont jeunes, moins ils appréhendent les dangers de la rue (mauvaise perception des bruits, vision réduite à cause de leur petite taille, etc.)

Il est convenu qu’à partir de 8 ans, il est possible de laisser son enfant aller seul à l’école si le trajet reste court et simple. Aux parents d’enseigner aux enfants le parcours et les dangers inhérents. 

Les parents accompagnent souvent leurs enfants, ce qui ne les dispense pas d’une assurance car ce trajet comporte de nombreux risques.

Benoît Jassurmalin part à l’école à pied et il connaît bien les risques sur son trajet, aussi court soit-il.

Le plus grand risque est de se faire renverser par une voiture : dans ce cas, c’est l’assurance auto du conducteur responsable qui indemnisera l’intégralité des dommages corporels.

Mais pour éviter ce type d’accident, les Jassurmalin ont appris à leurs enfants les règles de sécurité dans la rue.

« Benoît, tu te souviens bien de toutes les règles de sécurité lorsque tu te rends à l’école ? » demande Sophie en s’adressant à son fils qui regarde la télévision.

« Je ne dois pas courir, je ne dois pas marcher au bord du trottoir, je dois faire attention en traversant la rue : je traverse sur les bandes blanches, j’attends que le bonhomme soit vert, je regarde à gauche et ensuite je regarde à droite, s’il n’y a personne je peux traverser, et voilà ! » répond fièrement Benoît.

Le trajet en transport


   • Les transports scolaires : en cas d’accident alors que l’enfant est dans le bus affrété par l’école, c’est l’assurance du transporteur qui joue.

   • Le trajet en voiture avec les parents : l’assurance automobile du conducteur responsable se charge d’indemniser tout dommage corporel.

   • Le covoiturage scolaire : l’enfant qui est passager dans la voiture d’autres parents est considéré comme un tiers. En cas d’accident, c’est la Responsabilité Civile (RC) des conducteurs qui interviendra dans l’indemnisation.

   • Le trajet en scooter : pour les enfants un peu plus grands, certains parents cèdent à l’appel du scooter ! Si pour les jeunes ce moyen de transport est synonyme de liberté, il est également synonyme de dangers.
Les enfants mineurs (qui n’ont donc pas le permis de conduire) ne souscrivent pas d’assurance scooter. En revanche, les parents doivent impérativement le déclarer à leur compagnie : c’est la RC auto qui couvrira les dommages que l’enfant peut causer aux autres.
Pour les dommages corporels du conducteur du scooter, il faut avoir souscrit une garantie individuelle accident et pour le scooter lui-même, il faut souscrire une assurance dommage.

« Bref, tout est prévu pour protéger nos enfants mais c’est tout de même à nous, parents, de les sensibiliser aux dangers de la rue, qu’ils soient à pieds ou en transports ! » conclut Sophie Jassurmalin.
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

Articles sur
le même sujet
Voir plus d'articles
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !