Les Newsletters Assurland

Légère hausse des contre-visites lors des contrôles techniques en 2019

Publié par le
4533 vues 7 réactions Note

Contrôle technique : 21,76 % de véhicules recalés en 2019

Suite aux deux réformes successives du contrôle technique, certains automobilistes craignaient de voir exploser le nombre de contre-visites. Alors que les discours alarmistes craignaient une hausse de 25 %, Auto Sécurité, Securitest et Verif’Autos font état d’une augmentation bien moins importante.

Un nombre de contre-visites en hausse

Au cours des deux dernières années le contrôle technique a connu une véritable révolution. La première réforme, apparue en 2018, a considérablement durci les examens mécaniques. Un an plus tard, en 2019, le législateur s’est attaqué aux véhicules les plus polluants. Des changements qui laissaient présager d’une explosion du nombre de véhicules recalés. Les discours les plus alarmistes évoquant notamment une hausse de 25 % du taux de contre-visites. Alors, où en est-on réellement ?

Selon des chiffres publiés par Auto Sécurité, Securitest et Verif’Autos (Groupe SGS France), le pourcentage de voitures recalées a été de 21,76 % en 2019. Soit un peu plus d’une auto sur 5. Si les prévisions apparaissent aujourd’hui bien trop alarmistes, une nette augmentation est bel et bien a signaler par rapport à 2017 et 2018. Alors qu’aucune réforme n’était encore entrée en vigueur, la part de voitures recalées avaient été de 18,9 % en 2017. En 2018, année de la réforme, ce taux était de 19,4 %. Une hausse évidemment imputable au renforcement du contrôle technique.

Selon les chiffres annuels de l’Organisme technique central (OTC), « les défaillances critiques représentent 0,92% des mises en contre-visite ». Un chiffre qui est, là encore, inférieur aux prévisions qui étaient comprises entre 3 et 5 %. Dans le détail, celles-ci concernaient principalement les pneumatiques, freins et feux. Des défauts évitables pour les propriétaires puisque ces problèmes sont souvent liés à des défauts d'entretien. A signaler l’arrivée dans le top 5 des défaillances l’opacité des gaz ; une conséquence de la seconde réforme de juillet 2019.

De plus en plus de véhicules présentés en retard

Si la part de contre-visites est bien inférieure aux prévisions, les 3 entreprises mettent l’accent sur ce qui, selon eux, représente les seuls impacts négatifs de cette réforme : la baisse des automobiles présentées au contrôle technique ainsi que l’augmentation des retards. « Au cours du dernier exercice, 41% des contrôles effectués au sein des réseaux du Groupe SGS France avaient dépassé la date limite (dont 70 % de moins d’un mois). Ce chiffre est en progression constante d’environ 1 % chaque année depuis 2017 (38 %), après avoir fait un bond de 5 % entre 2016 et 2017 (baromètre BVA Auto Sécurité / Sécuritest 2016) ». Concernant la diminution des voitures présentées, Auto Sécurité et Sécuritest estiment à 150 000 le nombre de véhicules contrôlés en moins en 2019 par rapport à 2018.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
7 RÉACTIONS
formento 02/03/2020 à 14:01
Je suis entièrement d'accord avec les commentaires précédents. Ce CT est une harnaque de plus du gouvernement pour nous pomper un peu plus de fric !!
NOUZERAN 21/02/2020 à 11:42
TOUT AUGMENTE ASS AUTO PEAGE MUTUELLE ELECTRICITE (ETC ETC ) TOUT SAUF MA RETRAITE
Buis 18/02/2020 à 15:20
très interrêssant merci pour l'info
JOUANOT 18/02/2020 à 09:42
C'est honteux inacceptable et inabmisible de prendre les gens pour des idiots nous sommes justes bon pour renflouer la caisse de l'état ! Les dépenses extrêmement importante de Macron et ces ministres qui nous coûte énormément d'argent nous contribuables ! C'est inacceptable ils nous pompes sans cesse le contrôle technique de plus en plus rigide et très chère et qui pénalise nous sommes exploiter aux maximum par ce gouvernement macroniste. Nous sommes pas fabricants de ces véhicules ont nous fait croire que les polluants c'est nous ! Faut c'est les constructeurs et l'état qui sans mettent plein les poches pas le consommateur. Ces feignants qui gouverne et qui profitent de nôtre argent la place est trop bonne !
MICHEL LEROUX 17/02/2020 à 21:47
Bonjour, J'ai été victime d'un contrôleur qui ne connais pas sont travail celui de contrôleur et pas de se substituer au métier de mécaniciens , mes freins fonctionnaient très bien, il m'a cependant dit que mes plaquettes de freins arrière étaient comme des feuilles à cigarette, comme je suis mécanicien lui faisant confiance je me suis empressé de changer les disques et les plaquettes de freins à 110.000km, bien que TOYOTA préconisait le remplacement à 120.000km et pour cause il restait 9mm sur mes disques ( limite 8 mm pour les remplacer) les plaquettes 6mm loin des 3mm minimum, je suis allé lui montrer vexé par la vue de mes plaquettes il me dit je n'ai jamais dit cela mais l'avait quand même notifié sur le rapport d'expertise sans exiger de représenter le véhicule, alors messieurs les contrôleurs quand tout fonctionne bien n'essayez pas de trouver des défauts non justifiés contrôler point barre !!!, ça vous évitera de vous faire ridiculiser par un mécanicien comme moi, je peux montrer mes plaquettes de freins pour confirmer mes déclarations, et c'est ça le contrôle technique ????.
haserpatrick2@gmail.com 17/02/2020 à 18:14
Ce n'est qu'une pompe a fric ; comme les péages les vignettes et autres taxes..Chacun est responsable de sa sécurité et entretien un minimum son véhicule , en plus tout le monde ne dispose pas de 10000 euros pour mettre dans une voiture pour remplacer un véhicule déja agé .De plus passé 4 ans un vehicule doit passer le CT tous les deux ans c'est exagèré.
de Gaullier 17/02/2020 à 16:19
Encore une fois a vouloir déresponsabiliser on pousse un certain nombre de personnes a frauder. Que l’exécutif fasse sont travail et s'occupe de la dette de la France qui continue a augmenté de façon honteuse. Mais il est plus facile de mettre de nouveaux impôts que de gérer correctement.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES